Fin des frais d'itinérance : les pièges à éviter quand vous appelez ou envoyez un SMS depuis un pays européen

TÉLÉPHONIE MOBILE - La fin des frais d'itinérance (ou "roaming") devient enfin une réalité ce jeudi 15 juin, après des années d’une longue bataille entre Bruxelles et les opérateurs. Cependant, attention aux pièges.

Ce jeudi 15 juin, les frais d’itinérance (ou "roaming") appliqués aux appels, SMS, MMS et aux connexions internet mobile en Europe ne seront plus qu’un lointain souvenir. Ce n’est pas un cadeau de la part de votre opérateur téléphonique, mais l’aboutissement d’une très longue bataille menée par Bruxelles. A compter de cette date (en fait, c’est déjà le cas chez la plupart des opérateurs), les forfaits et les offres par carte prépayée sont utilisables sans surcoût dans les 31 pays de l’Espace économique européen (EEE).


Autrement dit,  vous pourrez dorénavant utiliser votre smartphone au sein de l’UE et dans les DOM-TOM exactement comme vous le feriez en France. Plus besoin de couper la 4G sur votre smartphone dès que vous passez la frontière, plus besoin de compter les secondes lorsque vous passez un coup de fil, plus la peine non plus de chercher éperdument un hotspot Wi-Fi. Cependant, un certain nombre de bizarreries persistent. Voici ce qu’il faut savoir pour éviter une mauvaise surprise à votre retour de vacances.

En vidéo

Téléphonie : fin des frais d'itinérance en 2017

Les appels depuis le pays d'origine restent surfacturés

Si les communications effectuées depuis un pays européen ne sont plus surtaxés, ceux qui sont passés depuis la France vers un pays étranger restent surtaxés, sauf évidemment si votre opérateur inclut les appels internationaux dans votre forfait. Si vous êtes chez Free, ou si vous avez opté pour un forfait haut de gamme auprès des opérateurs Orange, SFR ou Bouygues Telecom, vous êtes tranquilles, inutile de vous inquiéter. 


En revanche, même si vous possédez un forfait haut de gamme avec une enveloppe de data illimitée, les opérateurs télécoms ont mis en place des plafonds. Chez Bouygues Telecom, par exemple, si vous disposez d’un forfait avec 20 Go d’internet mobile, uniquement 5 Go sont utilisables en Europe (et toutes les destinations incluses dans votre offre). En cas de dépassement, un surcoût vous sera facturé : 7,7 euros le giga-octet de data en 2017, puis 6 euros en 2018 et 4,5 euros en 2019.

Attention aux limites d’utilisation chez certains opérateurs

Les opérateurs télécoms conservent en effet le droit d’appliquer à nouveau des frais si la consommation en itinérance dépasse la consommation dans le pays d'origine, pendant quatre mois consécutifs. En cas de dépassement, l'opérateur devra alerter le client auparavant. Un surcoût lui sera ensuite facturé : 3,2 centimes d’euros hors taxes la minute d’appel et 1 centime d'euros le SMS/MMS. 

Ne vous laissez pas piéger dans un pays "faux-ami"

Avant de partir, renseignez-vous pour savoir si le pays dans lequel vous partez en vacances est bien inclus. Si Orange a fait le choix de garantir la suppression des frais d’itinérance au sein des principautés (Monaco, Andorre, Liechtenstein), grands duchés (Luxembourg) et autres micro-Etats (Vatican),  histoire de faciliter la vie de ses abonnés, ce n’est le cas de tous les opérateurs.


La question se pose également pour les pays qui se trouvent hors de l’Espace économique européen (dont voici la liste), comme la Suisse, la Serbie, la Bosnie-Herzégovine, le Monténégro, l’Albanie, l’Ukraine, le Bélarus, la Russie, les îles Féroé, la Géorgie, l’Arménie, la Macédoine ou bien encore la Moldavie. Pour ce qui est du Royaume-Uni, les frais d’itinérance sont bien supprimés, le Brexit n'étant pas encore en vigueur.

Soyez vigilants en mer et quand vous longez une frontière

On le sait peu, mais la couverture des réseaux mobiles déborde d’un pays à l’autre. Si vous longez une frontière, il est possible que votre smartphone utilise le réseau du pays frontalier. Or, si celui-ci ne fait pas partie de l’Espace économique européen, vos télécommunications seront surfacturées, sans vous même que vous puissiez vous en apercevoir. Idem si vous prenez un ferry, même entre deux pays européens. 

Plus d'articles

Sur le même sujet