Hyperloop : bienvenue à bord du train du futur

Hyperloop : bienvenue à bord du train du futur

VOYAGE - Aujourd'hui, il faut compter un peu plus de trois heures pour se rendre de Paris à Marseille en TGV. Grâce au train supersonique Hyperloop, d'ici dix ans, le trajet pourrait durer qu'une petite demi-heure. Afin de rendre le voyage des passagers moins désagréables, des écrans feront office de fenêtres !

A bord de l'Hyperloop, le train supersonique du futur imaginé par l'américain Elon Musk, les paysages qui défileront sous vos yeux seront intégralement virtuels grâce à des écrans intelligents. Lors d'un conférence au Festival South by Southwest, à Austin au Texas (États-Unis), la firme a dévoilé un dispositif baptisé "Augmented Window" qui devrait équiper ce train d'un nouveau genre, dont les premiers essais devraient débuter à la fin du mois.

Pourquoi des écrans plutôt que des fenêtres ? L'Hyperloop circule dans un tube à basse pression. Des fenêtres classiques n'auraient donc aucune utilité ! De plus, l'Hyperloop peut aisément dépasser la vitesse de 1200 kilomètres par heure. Ce qui reviendrait, en quelque sorte, à presser le bouton "avance rapide". De quoi vous flanquer mal au cœur, sans parler de la crise de claustrophobie. Il fallait bien y remédier, ce seront des écrans intelligents :

Car il ne s'agit pas que d'un bête paysage animé. "Imaginez pouvoir vous déplacer dans le monde de Jurassic Park", s'est enthousiasmé Dick Ahlborn, directeur exécutif d'Hyperloop Transportation Technologies, lors de son intervention. Les passagers pourront contrôler l'interface de leur fenêtre par le biais de leur smartphone, qui fera office de télécommande, a poursuivi Dick Ahlborn. Ainsi, les voyageurs pourront y afficher des informations (vitesse de croisière, distance à parcourir, etc.). Et forcément aussi de la publicité !

Initialement prévu pour relier Los Angeles à San Francisco en trente minutes d'ici quinze ans (avec un prix du billet fixé à 30 dollars), l'Hyperloop pourrait finalement voir le jour en Europe, et dans moins de quatre ans. La Slovaquie vient en effet d'annoncer avoir signé un accord pour relier Vienne, Bratislava et Budapest, avec une mise en service à l'horizon 2020. Ces villes trouveraient alors à dix minutes seulement les unes des autres, contre plus de deux heures actuellement.

À LIRE AUSSI
>> La veste auto-séchante de Marty McFly est en vente sur Kickstarter
>> Inventions : "Retour vers le futur avait-il vu juste ?"

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques