Internet au bureau : 63 minutes de surf perso chaque jour

Internet au bureau : 63 minutes de surf perso chaque jour

EXCLUSIF - Facebook, YouTube, Wikipedia, Le Bon Coin, Yahoo... le surf perso au bureau représente 58 % du temps total passé sur Internet. Et pour plus de discrétion, c'est l'accès WiFi qui est privilégié.

Dès que le chef a le dos tourné, un petit tour sur Facebook, YouTube ou Le Bon Coin en douce ? Rassurez-vous, vous n'êtes pas seul à profiter de la connexion Internet au bureau pour faire du surf perso. Selon une étude menée Olfeo (éditeur français d’une solution de proxy et de filtrage de contenus Internet) - et que metronews vous dévoile en exclusivité -, le temps moyen passé en 2013 par les employés sur Internet est de 1 heure 48, dont 58 % dédiés au surf perso (63 minutes). D'une manière globale, cette activité est en hausse de 11,3 %, soit 11 minutes de plus en 2013 par rapport à l'an passé. La répartition perso-pro change peu : 58 % - 42 % en 2013 contre 59 % - 41 % en 2012.

Cumulées ces "pauses Internet" représentent tout de même 31,5 jours par an passés au bureau à se distraire, à faire du shopping ou à s'informer. Parmi les sites les plus populaires, figurent le réseau social Facebook, la plateforme vidéo YouTube, l'encyclopédie en ligne Wikipedia, le site de petites annonces Le Bon Coin ou encore le portail Yahoo Actu. Quand cela a-t-il lieu ? Surtout le matin à l'arrivée au bureau, durant la pause déjeuner et en fin d'après-midi. Des pratiques qui ne sont pas forcément illégales (lire notre article : Surf perso au bureau : ce qui est permis... ou pas).

Pour le suf perso, le WiFi est privilégié

L'étude souligne que c'est le WiFi qui est le système le plus propice au surf perso au bureau. Si les Français répugnent à utiliser leur ordinateur professionnel pour faire une pause Web, ils n'hésitent pas à utiliser leur smartphone (professionnel ou personnel) dans ce but. Cette solution permet aussi une plus grande discrétion (dans un couloir, aux toilettes, lors d'une pause-café devant la machine…). "Le WiFi est le mode de connexion privilégié pour accéder aux actualités, aux réseaux sociaux et à la messagerie", indique Alexandre Souillé, président d’Olfeo.

L'étude affirme enfin que ces pratiques, qui semblent ne pas porter à conséquence, ont un réel impact économique. A raison de 6,3 semaines par an passées à faire du surf perso, la productivité d'un salarié chuterait de 14 % en moyenne. "Cela représente une perte annuelle de 5 589 euros pour un ouvrier, 5 333 euros pour un employé et 14 394 euros pour un cadre", peut-on lire dans les conclusions de l'étude.

Des chiffres définis sur une base théorique et qui ne tiennent cependant pas compte d'un éventuel petit "coup de collier" de la part de l'employé pour rattraper le temps perdu et accomplir la tâche quotidienne qui lui est demandée. Après tout, la France figure dans le haut du palmarès européen en termes de productivité…

A lire aussi : Surf perso au bureau : ce qui est permis... ou pas

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques