iPad Pro : nous avons testé la tablette géante d'Apple

DirectLCI
AVANT-PREMIÈRE - Apple a lancé, mercredi, les précommandes de l'iPad Pro, sa nouvelle tablette tactile géante qui devrait être disponible en fin de semaine en magasins. LCI a pu prendre en main pendant une semaine la dernière nouveauté de la marque à la pomme. Dimensions, utilisations, expérience et perspectives : on vous dit tout.

Dévoilé en septembre dernier lors de la keynote de San Francisco, l'iPad Pro annonce un tournant dans la galaxie Apple. Pour la première fois, le géant américain sort de ses carcans dimensionnels, non pas pour alléger et affiner encore davantage ses produits, mais pour étirer les dimensions. Car ce qui surprend de prime abord, c'est la taille de l'écran qui gagne plus de trois pouces. Un iPad qui n'est pas juste plus grand, nous promet-on, mais renferme "la plus grande nouveauté depuis l'iPad". Il doit apporter un changement dans la productivité et la créativité, les deux mamelles de cet iPad Pro. Nous avons testé en avant-première le produit pendant une semaine, dans des utilisations diverses. Alors, tient-il ses promesses ? 

Dimensions : l'iPad Pro voit la vie en grand

L'iPad Pro est grand. Très grand quand on a l'habitude des modèles précédents. Avec son écran Retina de 12,9 pouces (2732 x 2048 px, 264 ppm), il est désormais de loin le géant de la famille (9,7 pouces pour les iPad). Au final, l'iPad Pro mesure tout de même 6,5 cm de plus en hauteur (305,7 mm) et 5 de plus en largeur (220,6 mm). Mais malgré son fort beau gabarit, il est plutôt svelte, n'affichant que 0,8 mm de plus (6,9 mm). A noter qu'il est plus fin que les iPhone 6s et 6s Plus (7,1 mm et 7,3 mm). Sur la balance, l'addition est forcément un petit peu plus corsée : l'iPad Pro est annoncé à 723 g quand l'iPad Air 2 pesait 437 g en modèle Wi-Fi. Des dimensions à prendre en compte si vous le prenez sous le bras, mais qui sont largement compensées par la finesse du produit. En revanche, il offre indiscutablement un confort de lecture et de navigation sans commune mesure. Etonnamment, il ne nous est pas paru possible d'afficher davantage d'icônes sur les menus qui garde la même configuration que pour l'iPad Air en étant juste davantage espacé. On peut augmenter leur dimension mais pas leur nombre.


 L'iPad Pro embarque également quatre haut-parleurs Hi-Fi intégrés aux quatre coins du châssis, contre deux précédemment en bas. Un changement de taille pour les amateurs de vidéo qui vont profiter d'un son stéréo de qualité et d'un système audio intelligent capable de s'adapter à votre prise en main, que vous le teniez à la verticale ou à l'horizontale, pour rendre encore mieux les basses et les aigus répartis tout autour du châssis. L'écran Retina avec ses 5,6 millions de pixels offre une image de qualité, bien contrastée et lumineuse. Le tout permet une meilleure immersion dans un film par rapport aux deux seuls haut-parleurs des modèles précédents qui paraissent bien gênants dans le visionnage à présent avec leur sortie son d'un seul côté.

Si l'apparence a changé, sous le capot aussi, il y a aussi quelques changements à signaler. L'iPad Pro embarque la puce A9X 64 bits élaborée spécialement pour l'occasion. Un moindre mal niveau puissance pour toutes les sollicitations que va avoir l'appareil (multitâche, vidéo, montage vidéo en 4K, dessin, créativité...). L'iPad Pro veut rivaliser avec la majeure partie des PC. Nous avons en effet constaté une réactivité quasiment doublée par rapport à l'iPad Air dans le démarrage des applis et même dans la reconnaissance digitale TouchID. Aucune latence constatée même pour des applis gourmandes en ressources comme des jeux vidéo ou dans le multi-touch. L'iPad Pro répond vite et bien à toutes les commandes. Il tient aussi le passage de la vidéo du plein écran en mode "Picture in Picture" (image dans l'image) qui permet de réduire la taille de l'image sans arrêter la vidéo, tout en surfant ou lançant une autre appli (et même jusqu'à deux simultanément en mode multitâches).



Niveau caméra, on reste dans du classique, même si on aurait pu espérer au moins la 4K qui est pourtant supportée sur iMovie (voir plus bas). La caméra iSight reste néanmoins à niveau avec ses 8 Mpx et sa résolution HD 1080p, ses possibilités de faire du time-lapse ou du ralenti. Elle compte également sur la force de la puce A9X pour peaufiner le tout. Mais là n'est pas l'intérêt de l'iPad Pro, pas forcément très évident à tenir en main pour prendre une photo ou une vidéo...

Le futur du PC ?

Pour le reste, l'iPad Pro peut se reposer sur iOS 9 et il le fait plutôt bien, profitant à fond des possibilités du dernier système d'exploitation d'Apple. Notamment pour le multitâche plus efficace que jamais. Travailler avec un double écran équivalant à ceux de deux iPad Air côte à côte facilite grandement la bureautique. L'ajout d'un clavier via le smart connector (nouvelle connectique magnétique latérale), que ce soit le Smart Keyboard maison ou tout autre compatible (nous avons testé le clavier Logitech) est un plus indéniable. Et soudainement l'iPad Pro se transforme en mini-PC, marchant allègrement sur les plates-bandes des notebooks pour son poids malgré un gabarit de PC plus standard avec son écran quasiment de 13 pouces.


C'est là qu'il prend une toute autre dimension. Nous avons d'ailleurs rédigé cet article intégralement en configuration "PC" sur l'iPad Pro via Microsoft Word. Tim Cook a annoncé son iPad Pro comme le futur des personal computers et, au bout d'une semaine de test, nous commençons à aller dans son sens. Poids, taille et puissance : des arguments qui plaident largement en sa faveur et que l'iPad Pro peut faire valoir. Mais il est préférable aussi pour cela d'ajouter un clavier qui n'est pas inclus. Point fort dont nous n'avons pas eu à nous plaindre : l'autonomie. Elle est annoncée d'au moins 10 heures. Nous n'avons pas connu le moindre souci de batterie dans une utilisation classique et elle semble, au contraire, tenir bien le choc des demandes.

Pro comme professionnel

Si l'iPad Pro porte ce nom, c'est avec, qu'Apple le veuille officiellement ou non, un but bien spécifique derrière la tête : parler aux professionnels, quel que soit leur domaine de prédilection. Avec sa puissance et sa taille, l'iPad Pro va incontestablement séduire les créatifs en tous genres. Si l'iPad Pro porte ce nom, c'est avec, qu'Apple le veuille officiellement ou non, un but bien spécifique derrière la tête : parler aux professionnels, quel que soit leur domaine de prédilection. L'Apple Pencil, sorte de stylet ultra-précis pour écrire et dessiner, a été conçu comme un accessoire optionnel indispensable.


Sur les applis créatives comme Adobe Sketch pour élaborer des plans ou des objets en trois dimensions, Procreate 3 (visuel) pour dessiner ou Pixelmator pour faire de la retouche photo, le Pencil est capable de s'adapter et se transforme en crayon à papier comme en pinceau. C'est assez bluffant de réalisme et la réactivité du Pencil sur l'iPad Pro est quasi immédiate. L'angle de tenue du stylet et la force de l'appui offrent des possibilités variées pour l'écriture comme le dessin. Et tout est fluide. Vous pouvez aussi vous en servir pour annoter des pages, écrire sous l'appli Note ou mail. Petit plus sympathique : une règle virtuelle apparaît à tenir avec ses doigts pour tracer des traits avec le Pencil. C'est d'ailleurs l'une des forces d'utilisation du stylet sur l'iPad Pro : ce dernier parvient à différencier le doigt du stylet sur l'écran et les deux peuvent être utilisés simultanément. Et pour le recharger, pas de câble à transporter. Il suffit de le connecter sur la prise lightning en enlevant son capuchon (idem pour l'appairer si besoin).

Pour les graphismes, certaines applis permettent de dessiner au Pencil des figures qui vont être immédiatement reconnues et intégrées, tout en écrivant autour. De quoi simplifier le travail.


La puissance de l'iPad Pro se retrouve aussi dans des applis comme iMovie. Nous avons ajouté du contenu filmé en 4K avec l'iPhone 6s Plus que nous avons voulu éditer comme nous l'aurions fait sur un Mac. L'iPad Pro supporte sans sourciller le poids de la vidéo et permet même de faire du Picture in Picture comme cela est faisable sur un PC puissant. Le montage simple qu'autorise iMovie se fait plus aisément et rapidement avec la taille de l'écran.

Le prix

L'iPad Pro va être disponible dans deux configurations (Wi-Fi et Wi-Fi + Cellular), en 32 ou 128 Go, et dans les trois couleurs traditionnelles (argent, or et gris sidéral). Comptez une gamme de prix allant de 919 € à 1249 € selon le modèle souhaité.


L'Apple Pencil sera disponible à 109 € et le Smart Keyboard à 179 €.


Les précommandes débutent ce mercredi sur le site d'Apple et les produits seront disponibles en boutique dans les prochains jours.

Notre avis

L'iPad Pro a pour ambition d'être la nouvelle révolution d'Apple. De par ses dimensions, il porte déjà en lui un immense changement. Malgré une maxi taille, il reste maniable. Son encombrement est cependant à prendre en compte dans une utilisation en simple tablette tactile et si vous ne l'envisagez qu'en mode loisirs. Cela apporte un indéniable confort de lecture sur Internet ou de visionnage de vidéo avec l'apport sonore des quatre haut-parleurs. Mais là n'est pas sa seule force. L'iPad Pro s'adresse avant tout aux créatifs ou à ceux en quête d'un outil de bureautique facile à transporter. Pour les premiers, l'Apple Pencil (ou tout autre compatible, car cela sera visiblement possible) est indispensable. Pour les seconds, l'ajout d'un clavier va le transformer en PC. Dommage que ces accessoires soient optionnels car ils s'avèrent indispensables, quelle que soit l'utilisation que vous ferez de la tablette.


Tim Cook ne l'a pas caché : il veut éclipser les PC avec son iPad Pro, aussi puissant que la majorité d'entre eux et qui va satisfaire ceux qui ont besoin d'une solution pratique et légère. Mais à la différence d'une tablette Surface de Microsoft avec les mêmes ambitions, l'iPad Pro ne propose aucun moyen d'ajouter des connectiques ou stockages extérieurs. On sait depuis l'arrivée du MacBook en début d'année, avec sa connectique USB-C unique, que cela est une perspective envisagée depuis longtemps par Apple. Il n'est donc pas impossible que tout puisse bientôt passer par le port lightning qui sert déjà à recharger et connecter l'Apple Pencil.

Plus d'articles

Sur le même sujet