L’iPhone X pourra se recharger par induction : de quoi s'agit-il ?

EXPLICATIONS - Apple a fait le choix de la recharge par induction pour son prochain iPhone haut de gamme. Ce système permet de se passer de câble pour charger son appareil via la norme Qi. On vous décrypte cette technologie dont s'emparent les plus grands noms du high-tech.

Depuis plusieurs années, Samsung a opté pour la recharge sans fil et le standard Qi. Les Galaxy S6 et suivants peuvent ainsi être posés sur un socle en forme de galet et se recharger sans avoir besoin du moindre câble. Posez, c'est chargé ! Ikea a créé une ligne de mobilier intégrant des chargeurs sans fil, Starbucks équipe aussi ses cafés. La recharge par induction, si elle ne se généralise pas encore, fait cependant des émules : LG, Google (avec ses Nexus), HTC, Motorola ou encore Microsoft avec Lumia comptent parmi la centaine d’appareils et de fabricants qui ont fait ce choix. Ils pourraient être rejoints par un nouveau venu de poids.


Apple a aussi fait ce choix de technologie avec l'AirPower, un chargeur par induction pour son iPhone X, Apple Watch et nouveaux AirPods. Ce n'est finalement pas si innovant que cela pour la firme de Tim Cook. Sa montre connectée Apple Watch bénéficiait déjà de la charge par induction. Mais Apple avait restreint son utilisation et vous ne pouviez pas charger votre montre avec n’importe quel support Qi.


Preuve s’il en est de l’intérêt de la société pour cette nouveauté : Apple a rejoint il y a quelques mois le Wireless Power Consortium, regroupant les principaux fabricants (Motorola, Sony, Philips, Nokia, HTC, etc.) qui veulent promouvoir la technologie sans fil. Ajouter la charge par induction à son iPhone donne du poids au projet.

La charge par induction, kézako ?

L’induction est déjà bien présente dans notre quotidien, que ce soit dans la cuisine (plaque de cuisson) ou dans la salle de bain (brosse à dents électrique). Sa force est d’avoir un socle de recharge qui est une large zone de contact. Dans le cas des smartphones, il s’agit d’induction magnétique. L’électricité circule du chargeur vers le smartphone qui compte dans sa coque ou sa batterie une bobine de cuivre, une plaque... Cette technologie nécessite une très grande proximité entre les deux appareils (40 mm maximum).


Le standard le plus utilisé, notamment par Samsung et LG, a été baptisé Qi (prononcer chi) qui signifie souffle vital en chinois. Créée en 2008, cette norme permet une recharge sans contact avec un écart maximal de 40 mm. Elle fonctionne avec des tablettes, smartphones, objets compatibles. Elle est composée d’un support de transmission (galet, socle, enceinte connectée…).

Comment cela fonctionne-t-il ?

Il suffit de positionner l’objet à recharger sur le support qui est, lui, raccordé à l’électricité. La recharge se met alors en route par induction électromagnétique et crée un champ sécurisé entre les deux appareils. La batterie commence à se recharger. La puissance des chargeurs sans fil Qi étant encore limitée dans leur grande majorité (5 W), ils ne peuvent pas charger de produits trop gourmands comme des PC portables. Mais cela devrait prochainement être possible.


Toujours en cours d’expérimentation, la résonance magnétique permet, elle, de charger des ordinateurs ou des batteries de voiture. Elle rend possible une plus grande distance entre les appareils.


Avantages de la charge par induction électromagnétique :

- Pas de câble et un simple contact

- Aussi rapide qu’une charge classique

- Certaines voitures commencent à en être équipées

- Les plus grands constructeurs l’ont adoptée


Inconvénients :

- La chaleur produite par le contact a tendance à faire chauffer l’ensemble

- Il faut avoir son galet partout… comme son câble en fait ! 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Lancement du nouvel iPhone

Plus d'articles

Sur le même sujet