La sonde Rosetta a trouvé de l'oxygène respirable sur la comète Tchouri

La sonde Rosetta a trouvé de l'oxygène respirable sur la comète Tchouri

EXPLORATION - Les scientifiques ont eu la surprise de trouver de l'oxygène sous forme gazeuse sur Tchouri. La présence du gaz pourrait remettre en question certaines théories sur la formation de notre système solaire.

Depuis que la sonde Rosetta tourne autour de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, ou "Tchouri", cette dernière ne peut plus rien faire sans que ses moindres faits et gestes soient analysés à la loupe. Le 13 août dernier, Tchouri est passé au plus proche de notre Soleil. Ce rapprochement est appelé " périhélie " (comme péri : proche et helios : soleil) et il a des conséquences intéressantes pour l'observation. L'augmentation de la température à la surface de la comète permet la libération de gaz qui vont s'agglutiner autour de celle-ci et lui constituer une forme d'atmosphère appelée "chevelure".

À LIRE AUSSI >>  Notre dossier complet sur Rosetta

Si les scientifiques de l'ESA continuent d'explorer leur bien-aimée comète, c'est pour y trouver des vestiges de l'histoire de la formation de notre système solaire. Et la découverte de molécules d'oxygène sous forme gazeuse (O2) vient perturber certains des paramètres établis autour de l'histoire de cette genèse. En effet, il est rare que l'oxygène reste stable très longtemps sous cette forme, il a la fâcheuse tendance à s'assembler avec d'autres molécules. Ici, il est resté intact.

De l'oxygène qui bouscule les théories de la formation de notre système solaire

"Ça n'a pas l'air spectaculaire comme ça, mais en réalité, c'est une des découvertes les plus surprenantes que nous ayons faites sur Tchouri, car l'oxygène ne fait pas partie des molécules que nous nous attendions à trouver dans le noyau de la comète." explique Kathrin Altwegg, qui a co-écrit un article sur le sujet, publié dans la revue scientifique Nature.

Pour bien jauger l'importance de la découverte, les scientifiques de la mission ont observé sept mois durant le comportement de cet oxygène : il semblerait que ces molécules soient datées de 4 milliards et demi d'années, soit au moment de la formation du système solaire, si ce n'est plus tôt. Seul hic : cette formation est supposée impliquer des températures extrêmes. L'oxygène sous cette forme n'aurait pas du survivre si longtemps. De quoi renvoyer les scientifiques vers leurs cahiers, pour élaborer de nouvelles théories sur l'histoire de notre galaxie.

EN SAVOIR +
>> Les premiers secrets de la comète Tchouri révélés par Philae et Rosetta
>>
Comète Tchouri : à quoi est due sa forme en canard de bain ?

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques