Le train du futur qui pourrait faire Paris-Marseille en 40 minutes

Le train du futur qui pourrait faire Paris-Marseille en 40 minutes

TGV DU FUTUR - Le tout premier test de l’Hyperloop est imminent. Deux start-ups américaines se sont emparées du projet conçu par Elon Musk autour de ce train du capable de faire Paris-Marseille en 40 minutes. Et c’est HyperloopTech, l’une d’entre elles, qui a bien l’intention d’être la première à présenter sa solution d’ici mercredi.

Elon Musk l’avait dit. Il ne veut pas s’occuper de l’Hyperloop, ce super moyen de transport futuriste issu de son cerveau créatif, car il n’a pas le temps. En 2013, le patron de Tesla et SpaceX  pose sur la table un rapport de 57 pages comprenant tous les détails pour concevoir son "bébé".

Le document détaille un système de transport conçu à partir d’un tube, propulsant des capsules garnies de sièges sur coussins d’air pressurisé. Malgré la folie du projet, Elon Musk attire l’attention de deux start-ups, qui, par l’odeur alléchée, se lancent en 2014 dans ce pari démentiel. Hyperloop Technologies Inc et Hyperloop Transportation Technologies commencent à échafauder leur solution dans leur coin.

LIRE AUSSI
>>  Hyperloop : bienvenue à bord du train du futur
>>
Elon Musk peut-il vraiment changer le monde ?

L’Hyperloop testé dans le désert du Nevada

Dans cette course, HyperloopTech semble aujourd’hui avoir un "train" d’avance. La société annonçait ce matin sur son compte Twitter : "Plus que 24h à présent pour des annonces importantes ! Le live-tweet démarre demain à 20h (heure française)". Dans la vidéo publiée se déploient dans un vaste champ désertique des rails, des tubes blancs d’une envergure impressionnante et un message, bref mais clair : "The Future is Happening" (le futur est en marche). On imagine donc bien que la société devrait nous proposer des images inédites des premiers essais de propulsion de l’Hyperloop.


Impossible de savoir si les tests seront menés avec des passagers à bord, pour éprouver le frisson d’un voyage à 1223,1 km/h, soit à peine moins que la vitesse du son (1234,8 km/h). Ce que l’on sait, c’est que les deux sociétés se battent pour que leur "produit" soit celui qui deviendra peut-être un jour le 5ème moyen de transport en commun. Quant aux espoirs de le voir émerger en 2017, ils sont sans doute ambitieux. 

Un train moins cher, plus rapide et plus sécurisé

La société concurrente Hyperloop Transportation Technologies vient d’annoncer de son côté qu’elle avait fait breveter un moyen de sustentation magnétique plus rapide et moins coûteux pour équiper l’Hyperloop. Grâce à ce système, le train sera capable de léviter par sustension magnétique dite "passive". Il serait alimenté uniformément, sans multiplication des sources de courant. Plus sécurisé, il devrait être conçu pour ralentir progressivement en cas de coupure d’énergie, le temps que les tubes contenant les capsules cessent progressivement de léviter et se posent sans danger. Que l’une ou l’autre des sociétés réussisse à propulser ce transport du futur, ce sont les usagers qui risquent d’être séduits. On estime l’Hyperloop capable d’effectuer le trajet Los Angeles - San Francisco en 30mn contre 1h15 à 1h30 en avion. Une véritable révolution !

EN SAVOIR + 
>> 
Hyperloop : les difficultés qui attendent le train subsonique
>> 
Colonisation de Mars : Dragon posera t-il un premier pas dès 2018 ?

Plus d'articles

Les tags

    En ce moment

    Rubriques