L'État s'intéresse de plus en plus à votre profil Facebook

L'État s'intéresse de plus en plus à votre profil Facebook

SURVEILLANCE - La France est le quatrième pays au monde qui demande le plus d'informations sur les utilisateurs du réseau social. Preuve, une nouvelle fois, du recul grandissant des libertés sur la Toile.

En route vers la censure de l'Internet en France ? Facebook a publié mercredi son dernier rapport des requêtes gouvernementales, qui dévoile le nombre de demandes officielles d'informations concernant des utilisateurs du réseau social, ainsi que les contenus dont les États ont demandé le blocage depuis le début de l'année.

Il y a peu, l' ONG américaine Freedom House fustigeait déjà le recul de la liberté d'expression sur Internet dans le monde, et notamment en France. 

EN SAVOIR + >> Facebook préviendra ses utilisateurs si leur compte est espionné par un État

La France, quatrième pays le plus curieux
Et pour cause, si l'on en croit les chiffres de Facebook . La France serait le quatrième pays qui demande le plus d'informations sur les utilisateurs, avec 2520 requêtes officiellement reçues de la part des autorités judiciaires ou administratives, concernant 2847 comptes (contre 2885 utilisateurs lors du semestre précédent). Elles peuvent être de nature diverses : identité de l'internaute, adresse e-mail, adresse IP, messages privés, liste des amis, géolocalisation, etc.

Facebook s'oppose à plus de la moitié des demandes
Dans son rapport, le réseau social de Mark Zuckerberg précise que seulement 45,50% des demandes françaises aboutissent à la divulgation totale ou partielle d'informations. Autrement dit, plus de la moitié des demandes provenant des autorités françaises ne sont pas conformes aux règles imposées par Facebook pour les justifier. "Chacune des demandes que nous recevons fait l'objet d'une vérification de sa validité juridique et nous rejetons ou demandons plus de précisions sur les requêtes qui sont trop larges ou trop vagues", souligne le réseau social.

Les attentats contre Charlie Hebdo en cause ?
En outre, la France occupe la troisième place du classement des pays qui demandent le plus de retrait de contenus, derrière l'Inde et la Turquie, avec 295 censures au cours du premier semestre 2015. Un chiffre en nette progression par rapport à l'an dernier, où seulement 22 contenus avaient été supprimés suite à une demande des autorités françaises. Les attentats commis à l'encontre de Charlie Hebdo expliquent en grande partie la hausse de ces demandes qui concernent principalement le négationnisme et l'apologie du terrorisme.

À LIRE AUSSI
>> Maintenant, Facebook signale à vos amis lorsque vous êtes à proximité
>> Le gouvernement français nargue Barack Obama sur sa page Facebook

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques