NBA 2K18 - Danny Green (San Antonio Spurs) : "Tony Parker va rejouer plus vite que prévu"

ENTRETIEN - Coéquipier de Tony Parker chez les San Antonio Spurs, Danny Green était de passage à New York pour découvrir le jeu NBA 2K18. Entre deux matches virtuels, LCI lui a demandé si la réalité ressemblait autant à ce que le jeu vidéo de simulation de basket dépeint. Et nous en avons profité pour prendre de bonnes nouvelles de notre "TP" national.

Considéré comme la meilleure franchise de simulation sportive, NBA 2K18 était présenté à la presse la semaine dernière avant sa sortie sur consoles le 15 septembre. Le jeu vidéo de basket a notamment dévoilé un nouveau mode Ma Carrière où vous devez prendre en main un joueur, depuis ses débuts sur les terrains de son quartier jusqu'aux parquets NBA.  

 

Nous avons demandé à Danny Green, coéquipier de Tony Parker chez les San Antonio Spurs, à quel point ce nouvel opus était proche de la réalité et de son quotidien. 

LCI.fr : Chaque année, la franchise NBA 2K est saluée pour son réalisme visuel bluffant et sa capacité à reproduire l'ambiance des salles. Vous le trouvez comment ce nouvel opus ?

Danny Green : Le jeu est très réaliste. J'ai l'impression de regarder la télévision, comme si c'était un match, le résumé des meilleurs moments ou quelque chose de ce genre. Je ne sais pas comment ils font, mais c'est de mieux en mieux chaque année. C'est marrant de regarder, de chercher les détails et de réaliser à quel point ils font quelque chose d'énorme. Je me retrouve dans leur vision de la NBA. C'est un jeu vidéo donc, évidemment, tout ne peut pas être réaliste. Mais à chaque fois, c'est de plus en plus proche de la réalité.

LCI.fr : Et vous pensez quoi du Danny Green du jeu ?

Danny Green : Je ne suis sans doute pas aussi bon dans la réalité que je le suis dans le jeu (rires). Ils m'ont permis de prendre plus de tirs, de dunker davantage et de faire certains gestes que je ne fais habituellement pas. Mais c'est fun de pouvoir jouer avec soi et d'être meilleur pour certaines choses dans le jeu que dans la vraie vie. J'aime beaucoup le Danny Green du jeu vidéo, plus que celui de la réalité.

LCI.fr : Etes-vous un adepte de jeux vidéo ?

Danny Green : Je ne suis plus vraiment un gros gamer. Je l'ai été. J'aime quelques jeux et je m'y cantonne. Je joue quand je suis chez moi pour me détendre. Mais je joue à NBA 2K depuis longtemps. Ce que j'aime, c'est que l'on retrouve les gestes des gars, leurs attitudes, leurs shoots. J'aime à quel point les équipes de 2K ont eu le souci du détail. C'est intéressant de voir comment ils nous perçoivent en tant que joueurs.

En vidéo

NBA 2K18 : bienvenue dans le quartier

LCI.fr : Parmi les nouveautés de NBA 2K18, il y a notamment un mode Ma Carrière -qui permet de créer son joueur et de le faire évoluer- beaucoup plus vivant, avec l'introduction du basket de rue. C'était important de l'ajouter au jeu ?

Danny Green : 90 à 95% des joueurs NBA actuels ont joué sur les playgrounds. C'est comme ça que nous avons grandi, en allant jouer sur les terrains du quartier, dans la rue, en participant à des tournois. Ça nous faisait apprendre à devenir meilleur que l'autre en un-contre-un. Ensuite, on joue au lycée, à la fac, en NBA... A chaque fois, c'est juste une question d'adaptation de son basket.

LCI.fr : Qu'apporte le basket de rue au basket professionnel ?

Danny Green : La NBA est bien plus organisée que le "streetball", qui est plus rugueux et tourné davantage vers le un-contre-un. Le basket NBA, c'est plutôt le jeu en 'pick-and-roll', il faut bien lire le jeu et faire la bonne action. Il faut penser avant tout en équipe, impliquer tous les joueurs, donner plus de mouvements. Vous avez besoin des deux dans un match, un peu de streetball et de jeu organisé. On ne sait jamais à quel moment on va faire appel à l'un plus qu'à l'autre. Ce que l'on cherche, c'est à se rendre le match le plus facile possible pour l'équipe en faisant les choses les plus simples et instinctives.

LCI.fr : Ma Carrière dévoile aussi un quartier ouvert dans lequel notre personnage erre de terrain de basket en salle d'entraînement, en passant par le barbier, le magasin de sport... Ce fut comme ça pour vous aussi ?

Danny Green : Mon quartier ne ressemblait pas à celui du jeu (sourire). Mais nous allions plutôt au parc à côté pour jouer au basket jusqu'à ce qu'il faille rentrer à la maison. Aujourd'hui, les gamins passent moins de temps à aller se faire un basket. Ils ont beaucoup de tentations autres, les jeux vidéo, la technologie, mais aussi accès à des gymnases pour jouer. Ils sont vernis. Nous n'avions pas ça avant. On jouait sur la terre parfois, avec un seul panier et souvent sans filet. Mais on faisait en sorte que ça le fasse.

Tony Parker est un vrai leaderDanny Green - San Antonio Spurs

LCI.fr : La nouvelle saison NBA approche. Dans quel état d'esprit êtes-vous ?

Danny Green : En début de saison, on attend toujours le premier match avec impatience. Chaque saison est différente. Chaque équipe, chaque joueur a quelque chose à prouver. C'est un nouveau départ pour tout le monde. Toutes les équipes ont la pression sur les épaules et veulent réussir. Je suis comme tout le monde, j'ai de grandes ambitions et beaucoup d'envie de montrer ce que je vaux. A moi-même, mais aussi à mon équipe pour être encore meilleur cette année comme joueur et dans le collectif.

LCI.fr : Vous évoluez chez les Spurs aux côtés de Tony Parker. C'est comment de jouer auprès d'un tel joueur ?

Danny Green : Tony est génial. C’est un vrai leader depuis nos premiers pas en NBA. Il m’a beaucoup appris. C’est lui qui nous montre le chemin. 

Il a eu une grosse blessure l’année dernière, mais il récupère. Il a déjà quelques mois d’avance sur son planning de retour. Je ne veux rien dévoiler, mais il jouera bien plus tôt que les gens ne le pensent. Il a débuté sa rééducation à plein régime et il travaille comme un dingue. Mentalement, il est vraiment à fond et fait tout pour que son corps retrouve rapidement sa condition. Vous allez sûrement le revoir jouer bien plus tôt que prévu.

Plus d'articles

Sur le même sujet