Philae, le temps des adieux

Philae, le temps des adieux

ADIEUX - Le 28 décembre dernier, les scientifiques adressaient leurs adieux à leur petit robot Philae, échoué sur la comète Tchouri. Sans nouvelles de lui depuis le 9 juillet, on pouvait s'attendre à un destin funeste. Et il semblerait que cette fois, il soit temps.

Il y a près d'un an et demi, le 12 novembre 2014, la planète toute entière faisait connaissance avec le petit robot Philae. L'ESA, l'Agence spatiale européenne, venait d'accomplir l'exploit de faire atterrir ce petit robot sur une comète en forme de canard de bain, et à la surface creusée d'aspérités.

Plus de nouvelles depuis juillet

Mais rapidement, les ennuis s'accumulent et, l'atterrissage ne s'étant pas tout à fait déroulé comme prévu, Philae manque de batterie. Il finit par s'endormir doucement, non sans avoir donné quelques informations précieuses après s'être temporairement rechargé grâce à une meilleure exposition au soleil.

En décembre dernier, l'optimisme était largement retombé. Après une longue période sans nouvelles (depuis le mois de juillet, exactement), les témoignages d'affection de la communauté scientifique pleuvaient et l'émouvant éloge funèbre d'un journaliste de Télérama rendait hommage à l'atterrisseur le plus célèbre du système solaire.

A la prochaine exploration

Cette fois, c'est l'agence spatiale allemande qui a déclaré dans un communiqué officiel que l'assistance respiratoire allait être bientôt débranchée sur Philae. Ou plutôt que le "centre de contrôle de l'atterrisseur avait cessé depuis quelque temps d'envoyer des commandes au robot-laboratoire (...) Le temps est venu de lui dire au revoir." Seul le CNES laisse une once d'espoir en indiquant qu'il restait toujours à l'écoute du robot, si jamais...

A LIRE AUSSI :  Philae ne répond plus, la mission Rosetta touche à sa fin

Mais la comète Tchouri s'éloignant du Soleil et les températures pouvant chuter drastiquement à plusieurs centaines de degré sous le zéro, le robot n'est pas prévu pour supporter des températures aussi extrêmes. Et la batterie de Philae se vidant chaque jour davantage et ses panneaux photovoltaïques n'étant bientôt plus alimentés, il est évident que les chances que le robot réponde se trouvent réduites à néant. Un dernier souffle, peut-être, mais il est désormais temps de laisser Philae finir ses jours en paix et emporter avec lui les derniers secrets de la comète... Jusqu'à la prochaine exploration.

EN SAVOIR +
>>
La sonde Rosetta a trouvé de l'oxygène respirable sur la comète Tchouri >> La comète de la sonde Rosetta dégage une odeur pestilentielle >> Comète Tchouri : à quoi est dûe sa forme de canard de bain ?

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques