Pixel 2, IA, sorties (ou non) en France... Ce qu'il faut retenir de la conférence Google

Pixel 2, IA, sorties (ou non) en France... Ce qu'il faut retenir de la conférence Google

DirectLCI
BILAN – Si l'on doutait de son investissement à long terme dans les produits connectés, Google a recadré les derniers sceptiques. Mercredi, lors d'une longue conférence, la firme californienne a dévoilé une longue série de nouveautés, dont les smartphones Pixel 2. Avec un leitmotiv tout au long de la présentation : l'intelligence artificielle est partout et pour tout.

Google a présenté, mercredi à San Francisco et Londres, ses nouveaux produits "Made by Google", l'écosystème d'objets connectés conçus en interne. Si la question de l'implication du géant américain sur ce marché se posait encore, il y a répondu avec une litanie de nouveautés pour gérer votre quotidien et vous accompagner à chaque instant. Son allié principal : l'intelligence artificielle présente à chaque instant.

De nouveaux smartphones… sans prise Jack

Ils étaient attendus et on savait déjà quasiment tout d'eux. Les Pixel 2 et Pixel 2 XL ont bien répondu présents. De magnifiques smartphones qui promettent "la même expérience car il n'y a pas de raison qu'elle soit différente" (tacle au passage à Apple). On notera cependant deux tailles d'écran différentes (5 et 6 pouces), des résolutions différentes (Full HD Amoled pour le Pixel 2, pOLED QHD pour le 2 XL). Le grand format a l'avantage de voir ses bords sérieusement amoindris pour laisser une très grande place à l'écran (format 18:9).


Google espère en faire des concurrents directs aux Samsung Galaxy S8 et Note8, ainsi qu'aux iPhone 8 et X, et s'en est donné les moyens : un moteur ronflant (puce Qualcomm Snapdragon 835, l'une des toutes meilleures ; 4 Go de RAM), une caméra améliorée (stabilisateur optique et électronique d'image -12,2 MPX à l'arrière), la fonction "Squeeze" pour lancer Google Assistant en pressant les bords, le dernier système d'exploitation Android 8.0 Oreo avec les mises à jour en temps réel. Et les Pixel 2 sont enfin résistants à la poussière et à l'eau (IP 67), disposent de deux haut-parleurs stéréo. Mais ils perdent surtout leur prise Jack avec obligation de passer par le port USB-C ou des écouteurs Bluetooth. 


Les Pixel 2 et 2 XL seront disponibles dès le 15 octobre en 64 ou 128 Go. Leurs prix débutent à 649 dollars (environ 551 euros) pour le Pixel 2 qui est disponible en trois couleurs (bleu, noir ou blanc), 849 dollars (environ 721 euros) pour le Pixel 2 XL (en noir ou noir et blanc).

En vidéo

Premier coup d'oeil sur les Pixel 2 et Pixel 2 XL

La France n'a pas les faveurs de Google

Si les Pixel 2 laissent une première bonne impression, ils ne s'offriront malheureusement pas au marché français, en tout cas, pas dans un premier temps, l'Hexagone ne faisant pas partie des heureux gagnants (Etats-Unis, Canada, Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Australie, Singapour, Japon, Inde). Si l'an dernier, l'absence d'une version française de Google Assistant pouvait expliquer en grande partie ce choix, cette année, elle ne se justifie plus alors que la langue de Molière est disponible depuis mai. Interrogé, Google n'a pas souhaité s'exprimer. Une piste envisageable : la présence de l'eSIM (carte SIM intégrée) et peut-être une impossibilité à négocier avec les opérateurs français. Pourtant un slot pour nano SIM est également disponible.


La France ne verra pas non plus l'enceinte Google Home Max dans un premier temps, mais peut espérer faire partie de la seconde vague en 2018. Les écouteurs Pixel Buds (voir ci-dessous) n'ont également pas prévu de parer les oreilles de nos compatriotes. Et n'espérez pas non plus le Pixelbook et son stylet Pixel Pen.


Alors qu'attendre en France ? Google Home est disponible depuis cet été et il sera rejoint par sa version Google Home Mini, le haut-parleur avec assistant vocal pour gérer votre quotidien et votre maison (59 € - précommandes ouvertes). Le mini-galet en forme de donut se montre particulièrement réactif et dispose d'un son de qualité. Il possède les mêmes caractéristiques et fonctionnalités que son aîné, mais dans un format et à un prix sérieusement réduit.


Pour la première fois, le casque de réalité virtuelle de Google, Daydream View, débarque en France dès novembre prochain. Il s'accommode de nombreux smartphones compatibles tant que l'écran est de qualité (Huawei, Samsung, Motorola, ZTE, etc.). Plus confortable que l'ancien modèle, il est toujours accompagné de sa télécommande qui sert de manette ou d'accessoire selon les besoins. Le casque de réalité virtuelle dispose d'un catalogue intéressant de jeux vidéo, mais aussi de partenaires pour des contenus spécifiques voire inédits (YouTube, Netflix, Google Street View, etc.). Il sera disponible en novembre à 109 €.

De la musique connectée qui vous écoute

Depuis longtemps, on attendait de Google un "One more thing" et une innovation. La firme californienne a innové avec ses Pixel Buds, des écouteurs sans fil Bluetooth au design plutôt sportif. Une façon de répondre aux Air Pods d'Apple et de pallier la disparition de la prise jack sur les Pixel 2 avec une alternative (159 dollars). Et comme le reste de la famille "Made by Google", ils sont optimisés pour Google Assistant qui, d'une phrase magique, vous permettra de lancer la musique (depuis votre smartphone Android), d'écouter vos notifications lues, créer des alarmes sans votre téléphone, chercher une info ou bien de faire de la traduction vocale en simultanée (40 langues compatibles). 

En parallèle, Google a aussi présenté Home Max, un modèle d'enceinte connectée dédiée principalement à la musique et à… Google Assistant ! Un son haute-fidélité qui rappelle qu'il s'agit d'une enceinte avec woofer pour des basses profondes pour envahir les pièces les plus larges. Le son annoncé est 20 fois supérieur à celui de Google Home. Max profitera de la technologie Smart Sound qui ajuste le son selon sa position de manière dynamique et instantanée. De plus, il sera évidemment compatible avec de multiples services de streaming. Max s'adapte à tous les intérieurs en se positionnant à la verticale comme à l'horizontale. Mais ne l'attendez pas en France… en tout cas, pas tout de suite (399 dollars avec un an gratuit à YouTube Music).

De l'intelligence artificielle partout et pour tout

Dès le début de la conférence, Sundar Pichai, le patron de Google, a annoncé la couleur : l'intelligence artificielle (IA) –et son application directe le machine learning (un ordinateur qui apprend tout seul à réagir selon des milliers de données digérées)- doit être au service des individus, rapidement et simplement. Elle doit même être indissociable du logiciel et du matériel pour "pouvoir anticiper vos besoins".


Cela se nomme notamment Google Assistant, l'assistant vocal maison qui investit tous les produits "Made by Google" (fabriqué par Google), et peut même en contrôler plus d'un millier, toutes marques confondues. On le retrouve dans les smartphones Pixel 2 et Pixel 2 XL d'une simple pression sur les côtés de l'appareil. Il est aussi disponible dans Google Home mini pour vous épauler dans votre quotidien et répondre à vos moindres questions, ou encore dans l'enceinte connectée dévoilée, Google Home Max. Même le Pixelbook, l'ordinateur-tablette, pourra répondre au traditionnel "Ok Google" pour vous aider et gérer les applis. 


Mais l'intelligence artificielle se matérialise aussi avec Google Lens et sa capacité à "lire" une photo pour vous apporter des informations complémentaires sur un objet, une affiche de film, un livre, etc. Vous pouvez même enregistrer des adresses, numéros de téléphone d'un cliché et les sauvegarder. Et à cela, Google ajoute la réalité augmentée qui permet d'ajouter des stickers à des photos façon Snapchat, de jouer aux Lego ou d'ajouter des personnages de film au décor à côté de vous et capable de vivre leur vie en temps réel, selon vos mouvements. 

Même dans la caméra Google Clips, l'IA pourra tout gérer, de la prise de photo "au meilleur moment", jusqu'au fonctionnement à distance façon caméra de sécurité. Et il y a aussi Voice Match qui apprend à reconnaître votre voix, à la différencier de celle d'un autre membre de votre famille et peut ainsi adapter les réponses de Google Assistant à son interlocuteur (carnet d'adresse, numéro de téléphone personnel, sources d'information, etc.). Etre partout et donc incontournable dans votre vie...

Plus d'articles

Sur le même sujet