Pourquoi les Marines américains ne veulent pas du chien-robot d'assaut de Google

Pourquoi les Marines américains ne veulent pas du chien-robot d'assaut de Google

ROBOTIQUE - À en croire les déclarations d'un porte-parole des Marines américains, les chiens-robot d'assaut de Google sont encore loin d'être au point. La raison ? Ils sont beaucoup trop bruyants, et risqueraient ainsi de mettre en péril la vie des soldats.

Cela fait déjà plusieurs mois que ce robot d'assaut participe à des missions d'entraînement sur le terrain aux côtés de soldats américains. LS3 est un animal d'acier mis au point par la société Boston Dynamics dont Google est propriétaire, en partenariat avec l'agence de recherche du Pentagone. Il est capable d'escalader des pentes raides et d'avancer sur des terrains accidentés pour mener l'assaut aux côtés de soldats humains. Et ce, de manière totalement autonome.

L'intérêt ? Éviter aux humains de s'exposer au danger. Il pourrait ainsi servir d’éclaireur ou bien encore en tant que "mule" pour porter des charges pouvant aller jusqu'à 180 kg. Mais voilà : après des mois d'expérimentation, le corps des Marines américains a indiqué qu'il était encore trop tôt pour l'utiliser sur un terrain d'opération. La raison ? "Son moteur à essence est trop bruyant, et risquerait ainsi de faire repérer nos positions", a indiqué au site Military.com Kyle Olson, le porte-parole des US Marines.

Spot, une version améliorée du chien-robot LS3

Pour remédier à ce problème, Google travaille d'ores et déjà sur un nouveau prototype. Spot, puisque c'est son nom, participait en septembre dernier à son premier entraînement en conditions réelles. Sa taille est proche de celle d'un dogue allemand, pour un poids de 72 kg. Et surtout, il fonctionne grâce à des batteries électriques, et ses pattes sont actionnées par des mécanismes hydrauliques. Ce qui le rend plus silencieux et aussi beaucoup plus rapide que son prédécesseur.

EN SAVOIR + >> Google invente Spot, le chien-robot qui mène l'assaut

Au cours d'un exercice en conditions réelles, il a été notamment chargé d'ouvrir la voie à un groupe de marines (comme Diesel, snif...), alors que le "maître-chien-robot" aux commandes de l'animal était à une distance de 500 mètres. "Je pense qu’un robot comme Spot peut servir à des tonnes de choses pour les Marines, estime Ben Swilling, l'ingénieur en robotique de Boston Dynamics. Cependant, il ne peut transporter qu'une charge de 18 kg maximum. Soit près de deux fois moins que la charge d'un Marines. En attendant, l'armée américaine pourra toujours compter sur ses drones militaires.

À LIRE AUSSI
>> Spot, le chien-robot de Google martyrisé par ses employés
>> Atlas, le robot Karate Kid créé par une filiale de Google
>> WildCat, le robot "chat sauvage" capable de courir à 26 km/h

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques