Stéréotypes, sexe, complexes... vos recherches sur Google en disent parfois un peu trop sur vous

Stéréotypes, sexe, complexes... vos recherches sur Google en disent parfois un peu trop sur vous

TOUT LE MONDE MENT - Seth Stephens-Davidowitz, un ancien salarié de Google, a regardé de près les recherches effectuées sur le moteur de recherche le plus utilisé au monde. Il en a même fait un livre, "Tout le monde ment", qui nous en apprend plus sur nous-mêmes à partir de ce que nous voulons trouver en ligne.

"Les recherches de données sur Google et les autres sources de vérité qu'on trouve sur Internet nous donnent une vue sans précédent sur les recoins les plus sombres de la psyché humaine". Voici comment on pourrait définir le travail de compilation de données de Seth Stephens-Davidowit. Celui qui est maintenant contributeur pour le New-York Times s'est basé sur les questions ou recherches effectuées par des millions d'internautes américains sur Google pour en faire un livre qui en dit beaucoup sur la nature humaine, en tout cas sur des questions qu'on n'ose souvent pas poser à autrui "dans la vraie vie".


Ces données, qui ont été anonymisées, semblent nous en apprendre plus sur différents sujets comme les recherches sur la sexualité ou sur les stéréotypes de genre.

Des recherches variées sur l'orientation sexuelle ou sur "comment rendre son pénis plus gros"

L'auteur de "Tout le monde ment" a publié plusieurs pages de son livre en fin de semaine dernière dans le Guardian. Des pages qui nous en apprennent plus notamment sur l'orientation sexuelle des hommes qui effectuent des recherches sur Google. À ce sujet, Seth Stephens-Davidowitz relève que 4,8 % des recherches sur les sites pornographiques concernent des contenus gays dans l'Etat du Mississippi, un Etat fermement opposé au mariage gay. La moyenne nationale est à 5%, ce qui suggère que des hommes vivant dans cet Etat ne peuvent assumer au grand jour leurs préférences, et indirectement, leur orientation sexuelle.


Par ailleurs les hommes américains posent beaucoup plus de questions à Google au sujet de leur sexe qu'à propos de n'importe quelle autre partie de leur corps. Seth Stephens-Davidowitz explique :

Les hommes font plus de recherches pour savoir comment rendre leurs pénis plus gros que pour savoir comment accorder une guitare, faire une omelette ou changer une roueSeth Stephens-Davidowitz, "Tout le monde ment"

Les recherches sur les stéréotypes de genre : "Est-ce que ma fille est en surpoids ?" / "Est-ce que mon fils est surdoué ?"

En vidéo

Astuce Geek : Comment gérer ce que Google sait de vous

Seth Stephens-Davidowitz pointe une autre tendance des données Google qu'il a analysé : les recherches sur les stéréotypes de genre entre filles et garçons. L'auteur du livre note que "les parents googlisent 'est-ce que ma fille est en surpoids ?' à peu près deux fois plus qu'ils googlisent 'est-ce que mon fils est en surpoids ?'". Et de poursuivre : "Les parents sont probablement deux fois plus à demander comment faire perdre du poids à leurs filles qu'à demander la même chose pour leurs fils". Pourtant aux États-Unis à peu près 28% des filles sont en surpoids, pendant que 35% des garçons sont dans la même situation.

En fait, sur toutes les recherches commençant par 'est-ce que mon enfant de 2 ans...', le mot suivant le plus recherché est 'surdoué'. Mais cette question n'est pas posée de manière équitable en fonction des garçons et des fillesSeth Stephens-Davidowitz, "Tout le monde ment"

Au sujet des enfants encore, un autre stéréotype de genre est en action. Seth Stephens-Davidowitz note qu'uune différence s'opère quand les parents demandent à Google si leur progéniture est "surdouée" :

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques