Ultrafine, design, bluffante…  : les TV rivalisent d'innovations au CES de Las Vegas

Ultrafine, design, bluffante… : les TV rivalisent d'innovations au CES de Las Vegas

DirectLCI
CES 2017 – On le croyait en perte de vitesse et d'innovation, mais l'écran de télévision est toujours en plein essor et ne cesse de s'améliorer. Durant le CES, le salon de l'électronique grand public de Las Vegas, les plus grands fabricants ont présenté des modèles inédits pour rafler la mise et décrocher la palme de l'effet "waouh".

Non, le téléviseur n'est pas mort au CES. Le salon de l'électronique grand public est toujours le lieu d'une âpre bataille entre les ténors du secteur que l'on croyait tous tournés vers de nouveaux horizons, à savoir les objets et la maison connectée. Mais l'écran TV y figure toujours en bonne place et plus que jamais, il veut défier l'entendement technologique avec encore plus de couleurs et de réalisme, de design et d'innovation. Et chacun veut imposer sa norme.


LG, la TV papier-peint


La palme du produit bientôt commercialisé qui paraît révolutionnaire revient à LG. Inventeur de l'OLED avec ses contrastes et ses noirs profonds, le fabricant sud-coréen ne se repose pas sur ses acquis. Après la qualité de l'image unanimement saluée, il joue la carte de la finesse. Et même de l'ultra-finesse en dévoilant son LG Signature OLED W (pour Wallpaper – papier-peint en VF), récompensé du prix de l'Innovation du CES 2017. Un écran 4K tellement fin (2,57 mm) qu'il s'apparente à une photo posée sur le mur. Disposant également de la technologie Active HDR de Dolby Vision, LG ajoute l'effet "waouh" à la qualité de son image et le résultat s'avère assez impressionnant. Et en prime, l'OLED W se fixe grâce à de simples supports magnétiques au mur pour que l'espace entre le téléviseur et le mur soit inexistant. 


Mais avec une telle finesse, il fallait trouver une solution pour continuer d'utiliser des connectiques avec sa TV et mettre l'électronique quelque part. Cela prend la forme d'une barre de son fournie avec et signée Dolby Atmos (son tridimensionnel avec deux haut-parleurs intégrés orientés vers le haut) qui est relié à l'écran par un fil transparent. Un petit bijou de 65 ou 77 pouces qui sera disponible dès avril prochain aux Etats-Unis, à un prix pas à la portée de toutes les bourses (8.000 dollars).

Samsung intègre l'environnement à sa TV


Samsung, de son côté, a profité du CES 2017 pour donner le coup d'envoi de sa nouvelle gamme QLED. Basés sur la technologie du Quantum Dot, les nouveaux écrans maison promettent une qualité de l'image absolue grâce à un écran réalisé à base de matériaux inorganiques, qui sont censés ne pas s'altérer avec le temps (sauf avec une utilisation exagérée de l'écran, dixit Samsung). Large spectre colorimétrique, luminosité maximale (jusqu'à 2.000 nits), des noirs profonds et la promesse de voir aussi bien l'image quel que soit l'angle de visionnage sur les écrans Curved (existent aussi des modèles standard). Les téléviseurs QLED brillent aussi par l'abandon des connectiques à l'arrière. Seul un câble maison transparent et long de 5 mètres perdure. Repeint, il se fondra ainsi parfaitement dans un intérieur. Et il relie la TV à un boîtier (HDMI, USB, câble optique, etc.) que l'on peut cacher facilement. Autre atout de taille aux beaux écrans alu de la gamme : le large choix de pieds, du socle rond en bois aux pieds hauts en métal pour adapter le design à l'environnement (il est aussi possible de fixer la TV au mur).


Les gammes QLED seront disponibles dès mars-avril à partir de 1.500 € (de 49 à 75 pouces).

Et Samsung veut tellement noyer l'écran dans votre intérieur que le fabricant asiatique a même dévoilé un téléviseur qui peut se perdre au milieu de vos tableaux. Quand vous ne regardez pas un programme TV, l'écran se mue en œuvre d'art ou cadre photo. Il faut mettre le nez sur le verre pour distinguer les pixels.


Le téléviseur de Samsung est caché dans cette image

Réponse : C'est le grand tableau horizontal sur la droite

L'OLED commence à faire la loi

Sony fait vibrer l'écran

L'autre belle surprise du salon est venue de Sony. Le Japonais a choisi son camp et opté pour l'OLED – fabriqué par les usines de LG- pour sa nouvelle gamme. Le Bravia A1E OLED TV joue également la carte de la finesse en grand format (55, 65 et 77 pouces), mais n'a nullement l'intention de finir accroché au mur. Ecran 4K, images HDR, la spécificité de ce modèle tient à son côté deux-en-un : l'écran fait aussi haut-parleur. En s'approchant, on sent vibrer l'image et cette fois, ce n'est pas à cause de sa qualité visuelle. Deux haut-parleurs situés à l'arrière de l'écran font résonner le son pour rendre le tout encore plus immersif.

Panasonic, de l'OLED pour les professionnels

Comme Sony, Panasonic a décidé de rejoindre le clan de l'OLED avec un écran haut de gamme pour supporter le contenu professionnel. Le fabricant promet ainsi une certification THX, la compatibilité HDR et une luminosité record. Le tout est attendu pour juin prochain. 

Xiaomi frappe fort et dans tous les sens

Xiaomi, jamais en manque d'idées pour faire parler de ses produits, a lui aussi annoncé un écran ultrafin. Voici donc la MI TV 4 et ses 4,9 mm d'épaisseur. Et ce n'est pas son seul attrait : elle sera livrée avec un Home Cinema, elle est modulable et ses composants peuvent être échangés pour des plus performants. De plus, l'interface de la TV dispose d'un algorithme capable d'analyser vos recherches pour vous proposer des contenus spécifiques et pouvant vous intéresser. 

En vidéo

CES 2017 de Las Vegas : le point sur les innovations phares

Plus d'articles

Sur le même sujet