Un smartphone qui se recharge et reçoit des données grâce à la lumière

Un smartphone qui se recharge et reçoit des données grâce à la lumière

MOBILE WORLD CONGRESS - L’entreprise SunPartner Technologies expose à Barcelone un prototype de smartphone capable de charger sa batterie et de recevoir des données par le biais d’une simple source lumineuse. Grâce à un partenariat avec Alcatel Onetouch, les premiers modèles devraient arriver dans le commerce dès l’année prochaine.

On pourrait presque prendre cela pour de la magie : placer un smartphone sous une lumière et voir une vidéo se lancer automatiquement. Il n’y a pourtant aucune sorcellerie derrière ce phénomène, mais la technologie de l’entreprise française SunPartner, basée à Aix-en-Provence. 

La société s’est d’abord spécialisée dans le composant Wysips Crystal. Transparente jusqu’à 90 %, cette couche s’intègre dans la composition des écrans tactiles de smartphones. "Il ne mesure que 500 microns d’épaisseur et nous allons certainement atteindre les 300 microns", précise à metronews Francis Robcis, son vice-président en charge des ventes et du marketing. Composé de cellules photovoltaïques, son but est de compenser la consommation toujours accrue de nos appareils.

Assurer des fonctionnalités vitales

"Avec un rendement de 2,5 mW par centimètre carré, on estime le gain d’énergie d’environ 20 %", détaille Francis Robcis. Encore un peu faible pour recharger complètement un smartphone, mais suffisant pour en assurer ses fonctions essentielles. "On est ainsi assuré que son téléphone ne tombera pas en panne de batterie lorsqu’on en aura besoin pour présenter par exemple un billet électronique de train ou d’avion", détaille le vice-président. Mais son utilisation pourrait même s’avérer vitale dans le futur : "Avec le développement des smartphones dans la santé, certains pourront mesurer notre taux de diabète. Et si l’appareil n’a plus de batterie cela pourrait être un danger."

Améliorée depuis le selon Mobile World Congress 2013 de Barcelone, la technologie s’est donc enrichie d’une nouvelle fonctionnalité compatible avec la technologie LiFi. Au lieu de transmettre des données via des ondes comme le fait le WiFi, c’est cette fois-ci la lumière qui est utilisée. Grâce au composant de SunPartner, l’appareil est capable de recevoir ces données via son écran, simplement en étant placé sous la source lumineuse émettrice.

Plus de pollution par ondes électromagnétiques

"Les applications sont nombreuses, explique Francis Robcis. Imaginons qu’un musée propose des tablettes à ses visiteurs. En se plaçant face à une oeuvre, sous une source lumineuse, l’utilisateur peut ainsi y recevoir toute sorte d’information à son sujet". Le principal avantage de la solution est de ne dégager aucune pollution en termes d’ondes. La LED émettrice traduit les données à transmettre en clignotant si rapidement que le phénomène est invisible à l’oeil nu.

Reste désormais aux constructeurs à intégrer cette technologie dans leurs smartphones. Avec un prix d’environ 10 dollars (7,30 euros) par exemplaire, le système implique un surcoût pour le fabricant. Cela n’a pas empêché la marque Alcatel Onetouch, désormais propriété du chinois TCL Communication, de présenter un prototype sur le salon barcelonais.

"On prévoit que les premiers modèles seront disponibles dans le commerce début 2015", précise Francis Robcis. En attendant, il peut dormir tranquille, grâce à ses brevets SunPartner est la seule entreprise au monde à proposer cette technologie. Lancée il y a quatre ans, la société emploie désormais 40 collaborateurs et "nous atteindrons certainement 80 employés cette année".

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques