VIDEO - Le Concorde de retour ? La Nasa annonce un successeur à l'avion mythique

VIDEO - Le Concorde de retour ? La Nasa annonce un successeur à l'avion mythique

AVIATION - L’agence spatiale américaine (Nasa) va débourser 20 millions de dollars dans un programme de recherche dédié aux avions supersoniques. Il lui faudra prouver, à tous niveaux, que la technologie supersonique a sa place dans le secteur aéronautique.

Rester assis à l'étroit pendant plusieurs heures sur un vol long courrier peut être insupportable. Surtout si vous avez mangé trop de soupe quand vous étiez petit. Par chance, l'Agence spatiale américaine a entendu vos complaintes. La Nasa vient en effet de dévoiler le prototype d'un avion supersonique, et silencieux, capable de vous emmener dans n'importe quelle ville de la planète, en moins de six heures !

Le 26 novembre 2003 sonnait la dernière heure du Concorde, avec la promesse que le voyage supersonique pourrait, un jour, transformer l’industrie mondiale de l’aviation. Douze ans après, il semblerait que la Nasa ait l’intention de faire renaître le phénix de ses cendres. L’agence spatiale américaine vient d'octroyer pas moins de 20 millions de dollars au groupe aérospatial américain Lockheed Martin pour travailler sur la conception de l'appareil.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, la vitesse ne serait pas incompatible avec le silence. L'agence spatiale américaine parle d'un avion "low-boom supersonic", dont la signature sonore s'apparentera à "un battement de cœur". Autrement dit, un "BOOM" sourd plutôt que le fameux "BANG" qui caractérise habituellement le passage du mur du son. Le Concorde avoisinait les 110 décibels, contre 140 décibels pour un rafale.

Le retour des vols commerciaux supersoniques

L'avion supersonique de la Nasa, lui, est bel et bien destiné à transporter des passagers. C'est un "premier pas vers un possible retour des jets commerciaux supersoniques, mais plus silencieux et plus économique", s'est enthousiasmé Charles Bolden, le patron de la Nasa, lundi dernier, à l'occasion de la présentation de ce projet à l'aéroport Ronald Reagan de Washington (États-Unis).

La diminution des bangs soniques (et ses fameuses ondes de choc) est l’obstacle le plus important pour réintroduire le vol supersonique commercial. Mais ce n'est pas le seul. Il y a aussi les émissions à hautes altitudes, le bruit pour les personnes qui vivent à proximité des aéroports, et la consommation de carburant.

Un décollage à l'horizon 2020 ?

Qui dit vitesse ne signifie pas forcément consommation exponentielle de carburant. "La Nasa travaille dur pour développer des avions de transport plus écologiques, plus sûrs et plus silencieux, capables également de voler plus vite", a poursuivi le big boss de la Nasa. Mais le décollage n'est pas imminent.

"Développer, construire et faire voler un tel appareil expérimental silencieux est la prochaine étape logique pour premettre à l'industrie aérospatiale de décider de se lancer dans le voyage supersonique destiné au public", a expliqué Jaiwon Shin, responsable de la mission sur la recherche aéronautique de la Nasa. L'agence américaine prévoit un décollage à l'horizon 2020. Dites à vos jambes de patienter !

À LIRE AUSSI
>>  Royaume-Uni : visé par un laser, un avion doit faire demi-tour
>>  Il crashe sa voiture en essayant de voyager dans le temps
>>  Des flatulences de chèvres auraient forcé l'avion à atterrir
>>  2014-2015 : années meurtrières pour l'aviation

Plus d'articles

Les tags

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques