VIDÉO - Montre tensiomètre, scanner d'assiette... Le futur de notre santé connectée s'expose

DirectLCI
SANTÉ DE DEMAIN - Au salon du high-tech à Tokyo, les fabricants dessinent le futur de notre santé, un avenir fait de capteurs assez précis et simples pour inventer une médecine en libre-service.

Pour ce dernier volet de notre visite du salon CEATEC à Tokyo, après les robots, après la sécurité, direction la santé connectée. Avec la dernière génération de capteurs, on peut désormais embarquer un tensiomètre dans une montre, faire tenir un électrocardiogramme dans sa poche, scanner le contenu de son assiette pour en découvrir une analyse nutritionnelle complète, et même connaître, en posant son doigt sur un capteur, l'âge réel de son organisme. Autant d'innovations à retrouver dans la vidéo ci-dessus.

Une santé personnelle, qui se passerait de médecin au quotidien

Le futur que dessinent ces nouveaux capteurs, ces nouvelles applications, c'est la promesse d'une santé que chacun pourrait gérer au quotidien, dont l'essentiel des examens se feraient seuls, à domicile ou au travers d'appareils portables. Le médecin ne sort pas de l'équation, il intervient au moment du diagnostic, et peut être averti en cas d'incidents ou d'évolution inquiétante des chiffres qui sortent des capteurs, mais il devient un élément d'une santé dont le suivi est une affaire personnelle. De quoi ouvrir la voie à une télémédecine efficace.


Prochaine étape : utiliser les bio-composants pour, par exemple, proposer un bilan sanguin complet à partir d'une seule goutte de sang, sans passer par la case labo. Si les Japonais sont en pointe sur le sujet, c'est parce que leur industrie électronique a une avance nette sur les capteurs. Peut-être aussi parce que le pays a une population vieillissante, dont la santé doit être suivie sur le long terme. 

Plus d'articles

Sur le même sujet