World of Tanks, le jeu qui vous emmène au coeur de la bataille

World of Tanks, le jeu qui vous emmène au coeur de la bataille

JEUX VIDEO – Attention carton ! Plus de 110 millions de joueurs, 450 tanks et des heures de bataille au compteur : World of Tanks est un succès planétaire sur consoles, mobiles ou PC. Un jeu vidéo gratuit que l'on doit aux Bélarusses de Wargaming, des passionnés d'histoire qui ont le souci du détail et du réalisme. Petit guide pour tout savoir.

Qu'est-ce que c'est ?

World of Tanks est un jeu d'action par équipes massivement multijoueurs en ligne conçu par Wargaming, éditeur de jeux vidéo spécialisé dans la simulation historique. Vous vous affrontez par équipe de  15 contre 15. Selon les stratégies, les parties en plusieurs manches peuvent durer de 45 secondes à plusieurs dizaines de minutes. Vous prenez le contrôle d'un tank et vous devez éliminer des ennemis en leur tirant dessus. Mais chaque engin possède son niveau de défense et d'attaque, selon ses spécificités. Vous pourrez ensuite l'améliorer pour le rendre invincible. Dans chaque équipe, les rôles sont souvent définis selon le tank de chacun.

Qu'y trouve-t-on ?

Le jeu compte plus de 450 chars d'assaut (tanks en anglais) parmi les plus emblématiques des conflits du XXe siècle dans le monde. Vous y trouverez des modèles français, soviétiques, américains, britanniques ou même japonais. Wargaming vient d'ajouter des chars suédois. Ils seront amenés à progresser sur de vastes champs de bataille, sur des collines ou en forêt, le désert ou les villages (40 arènes de combat). Le jeu est enrichi chaque mois de nouveaux contenus, nouveaux chars. Pour les 100 ans du tout premier blindé, Wargaming a ajouté un contenu spécifique dédié à la Bataille de la Somme avec l'intronisation du Mark One et une nouvelle carte de jeu.

Comment y jouer ?

Le jeu est disponible sur PC, Mac, Xbox One, PS4 et supports mobiles (iOS et Android – WoT Blitz).

Combien ça coûte ?

Rien du tout ! World of Tanks est un "free-to-play", un jeu gratuit à installer et à jouer. Vous pouvez progresser dans le jeu sans avoir à payer (pour environ 70% du contenu). Pour y parvenir plus rapidement, il est possible d'acquérir des jours premium (à partir de 1 €), d'acheter des tanks (de 2 à 30 €). Mais il n'est pas question d'abonnement. Chacun garde sa liberté de jeu.

A quoi ressemble le joueur de World of Tanks ?

Avec un vivier de joueurs ayant de 10 à  55 ans et sa disponibilité sur toutes les plateformes, World of Tanks touche différents types de joueur : tout d'abord, le hardcore gamer, véritable amateur de jeux vidéo et de multijoueur. De par sa spécificité historique, le jeu compte bon nombre d'"historiens" qui se retrouvent dans le souci du détail et apprécient de trouver des modèles de blindés qui n'ont existé qu'à l'état de prototype voire de schémas et auxquels Wargaming a donné vie. Et enfin, il y a des gens de l'armée qui retrouvent le plaisir de piloter des vieux tanks alors qu'ils ne connaissent que les modèles modernes.

Quelle est la part de réalisme dans le jeu ?

Un souci tout particulier a été apporté aux tanks. Ils ont été recréés avec la plus grande précision grâce à un travail de fourmis réalisé en partenariat avec les plus grands musés militaires du monde, les ministères ou même les armées. "Chaque tank est géré par une équipe de 20 à 40 personnes selon le degré de difficulté à le modéliser. Ils mettent entre deux et trois semaines à les peaufiner selon les modèles", explique Stéphane Vallet, directeur de la communication de Wargaming. Pour les 100 ans du premier tank, une carte inspirée de la Bataille de la Somme a été ajoutée au contenu sur laquelle on peut faire rouler un Mark One.

Jeu historique ou d'histoire ?

Si les hommes derrière World of Tanks sont des passionnés d'histoire, ils ont voulu transmettre leur passion à travers de la précision historique dans les modèles de tank. WoT n'est pas un jeu pour historiens, mais "fait par des passionnés de tanks pour des passionnés de tanks", rappelle Al King, le responsable Europe. Il reste un jeu d'opposition et non un jeu de rôle au sens plus traditionnel. Point d'histoire dans l'histoire. "Notre réalité historique s'arrête à la modélisation des tanks et aux cartes à jouer qui sont 'd'inspiration historique'", souligne Stéphane Vallet. Y aura-t-il un jour un jeu sur l'histoire chez Wargaming ? Peu de chance car le gameplay et le concept du jeu multijoueur ne s'y prêtent pas, selon l'éditeur slave.

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques