Climat : ce à quoi ressembleront les mégalopoles après la montée des eaux

Climat : ce à quoi ressembleront les mégalopoles après la montée des eaux

DirectLCI
ENVIRONNEMENT – L'institut de recherche Climate Central publie des images alarmantes sur l'impact de la montée des eaux dans les grandes villes mondiales, d'après les conclusions d'un rapport. Le niveau de la mer pourrait augmenter jusqu'à près de 10 mètres au cours du siècle si la pollution carbone n'est pas freinée.

Hong-Kong, New York, Tokyo ou Londres risquent l'inondation avant la fin du siècle. Ce sont les conclusions de l'institut de recherche Climate Central, présentées dans un rapport publié dimanche. L'élévation du niveau de la mer provoquée par le réchauffement climatique menace fortement les nations côtières.

Quelques degrés supplémentaires seulement suffiront à un dérèglement du climat considérable. Preuve en images, avec des illustrations des grandes villes mondiales sous les eaux, basées sur les prédictions de l'étude. Une cartographie rendant compte de la montée des eaux a été établie au préalable par l'institut. Tous deux mettent en garde sur les conséquences attendues si les émissions de gaz à effet de serre ne diminuent pas d'ici 2100. Voici des simulations interactives : pour chacune vous aurez un aperçu, à gauche, de l'effet d'une hausses des températures de 4°C. A droite, l'aperçu d'une montée de 2°C. Vous pouvez balayer d'une prise de vue à l'autre. 

Plus de 600 millions de personnes menacées

À + 2°C, le niveau des mers augmenterait entre 3 et 6,3 mètres, couvrant des territoires aujourd'hui peuplés de 280 millions de personnes. À + 4°C, l'estimation monte à 4,3 à 9,9 mètres, touchant plus de 600 millions d'individus. En cause, dilatation de l'océan en se réchauffant, fonte des glaciers ou dégradation des calottes du Groenland et de l'Antarctique. Difficile pour autant d’estimer la vitesse à laquelle la mer va monter, souligne l’étude.

Dans ce contexte, la COP21 entamera les négociations mondiales sur le climat en décembre à Paris. L'un des enjeux majeurs : limiter le réchauffement à 2°C, seuil pour éviter un changement climatique catastrophique, et officiellement désigné en 2010 dans le cadre de l' accord de Cancun . Si les objectifs actuels de réduction des émissions par les pays dans le monde ne garantissent pas cet objectif, "nous avons encore devant nous un vaste éventail de choix", précise Ben Strauss, co-auteur de l'étude.

À LIRE AUSSI >> Une carte illustre la répartition des animaux dans le monde si l'homme n'avait jamais existé

Plus d'articles