Des écharpes dispersées dans les rues pour aider les sans-abri

Des écharpes dispersées dans les rues pour aider les sans-abri

SOLIDARITÉ – De l'autre côté de l'Atlantique, des bons samaritains accrochent des écharpes en laine au détour des rues, pour aider les sans-abri à résister au froid de l'hiver.

À Edmonton ou Winnipeg, au Canada, ou encore à Wilmington, en Caroline du Nord, les arbres et grilles de bâtiments semblent avoir attrapé froid. Des écharpes en laine ont en effet recouvert une partie des villes.

Des petits mots accrochés à chaque vêtement explicitent cette situation inattendue : "Je ne suis pas perdu. Si vous êtes bloqué dans le froid, s'il-vous-plaît, prenez cette écharpe pour avoir chaud !" ou "Si vous avez besoin de rester au chaud, prenez-la. C'est à vous. Ayez chaud et faites quelque chose pour aider quelqu'un aujourd'hui, si vous pouvez".

Servir la communauté

Les auteurs de ces notes sont des membres de l'association Scarves in the Port City , qui collectent des écharpes pour les SDF pendant l'hiver, avant de les mettre à disposition dans la rue. "Notre mission est de promouvoir la gentillesse et de servir notre communauté", est-il indiqué sur leur page Facebook.

L'initiative a été expérimentée lors d'une tempête de neige, plus tôt cet hiver. Chacun s'est alors mobilisé en envoyant ses tricots. La générosité de la population a poussé les membres à poursuivre cette mission pour le reste de l'année, tout en souhaitant apporter "des idées, de l'inspiration et de l'encouragement afin de donner aux autres".

Propagation du mouvement

Mission en partie réussie pour Scarves in the Port City, puisqu’un second mouvement s'est créé, inspiré par leurs actions. Le groupe Chase the Chill prône un "yarn-bombing" (bombardement de laine), lancé en Pennsylvanie, puis dans d'autres villes d'Amérique du Nord. "Les vêtements sont là et si on les veut, on peut les prendre, explique à metronews Wendy Grahl, fondateur. Si vous êtes SDF et qu'il fait -1 degré Celsius, une écharpe est la bienvenue."

En France, depuis trois ans, l'association le Tricot Solidaire sollicite également la mobilisation des fous de l'aiguille pour récolter et redistribuer le maximum de vêtements chauds aux sans-abri. "Les personnes préfèrent vraiment recevoir des ouvrages tricotés que des bonnets en polaire industriels : cela leur rappelle que des gens pensent à eux malgré tout", indiquent Knit Spirit et Larcenette, les deux fondatrices, sur leur site. Vous pouvez leur envoyer vos dons douillets jusqu'au 12 février 2015.


QUAND Y EN A PLUS, Y EN A ENCORE
>>  Les "instants meugnons" de metronews
>>  D'autres infos insolites
>> 
Le Bon Coin : les pires annonces  
>>  La preuve que la bêtise humaine n'a pas de limite

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques