Homme-chèvre, sexualité des rats et Volkswagen : découvrez le palmarès 2016 des "anti-Nobel"

Homme-chèvre, sexualité des rats et Volkswagen : découvrez le palmarès 2016 des "anti-Nobel"

INSOLITE - Entre humour et sérieux s’est tenue jeudi à Harvard la cérémonie des "anti-Nobel", qui récompense les travaux scientifiques les plus loufoques de l'année. LCI vous donne son top 5.

En dépit des apparences, leurs recherches complétement loufoques font avancer la science. Des chercheurs, inventeurs ou ingénieurs ont été récompensés jeudi soir à Cambridge, sur le campus de la fameuse université américaine de Harvard, par le comité IG Nobel Prizes, pour leurs travaux "qui font rire, puis réfléchir", selon la formule consacrée de l’événement. 


Le palmarès de la 26e édition ne déroge pas à l’adage : "sexualité des rats en pantalon", "personnalité des pierres" ou encore "vivre comme une chèvre" font partie des dix travaux primés cette année.  Dans une ambiance festive agrémentée de lancers d’avions et d’un mini-opéra sur la création d’une seconde, les lauréats ont reçu un prix en forme de grande horloge et un billet de dix mille milliards de dollars zimbabwéens, soit moins qu'un centime d’euro, remis par de vrais lauréats du prix Nobel. 

1 - La sexualité des rats en pantalon

Le prix de la reproduction a été attribué à un chercheur de l’université du Caire en Egypte, Ahmed Shafik, pour son étude publiée en 1993 portant sur la sexualité des rats en pantalon. Il en ressort qu’un rat qui porte un pantalon contenant du polyester est moins actif sexuellement que s'il en porte un fait de laine ou de coton. Le chercheur étant décédé en 2007, son prix lui a été décerné à titre posthume. 

2 - Vivre comme une chèvre

Le Britannique Thomas Thwaites a été récompensé dans la catégorie biologie pour avoir vécu pendant trois jours dans la peau d’une chèvre, dans les Alpes suisses. Ce designer de formation avait reçu une bourse d’un fonds de recherche en biologie et a conçu des prothèses lui permettant de marcher à quatre pattes, avec des mouvements comparables à ceux de l'animal. Il a également mangé de l’herbe, cuite à la cocotte-minute. Il a partagé son prix avec un autre Britannique, Charles Foster, qui a essayer d’imiter le style de vie d’un blaireau, d’un renard, d’un cerf, d’une loutre et d’un oiseau. 

3 - La personnalité des pierres

Dans la catégorie économie, trois chercheurs ont été primés pour leur recherche sur la personnalité des pierres. Ils ont en effet cherché à appliquer à des morceaux de roche le concept marketing de personnalité des marques, qui consiste à attribuer à des marques des traits de la personnalité humaine. L'étude a montré que des personnes mises en contact avec les pierres pouvaient leur attribuer des caractéristiques de la personnalité humaine. Les chercheurs en ont conclu que le concept de personnalité des marques devait être appréhendé avec beaucoup de prudence.

4 - Se gratter devant le miroir

Le prestigieux prix de médecine de l'IG Nobel a salué quatre chercheurs allemands qui ont découvert en 2013 que si vous avez une démangaison sur le côté gauche de votre corps, vous pouvez la soulager en vous regardant dans un miroir tout en vous grattant... le côté droit de votre corps. Cette technique fonctionne également dans l'autre sens.

5 - Volkswagen, champion de la triche

En dépit de l’absence d’un représentant pour recevoir la récompense, le constructeur automobile allemand a reçu le prix de chimie pour avoir "résolu le problème des émissions polluantes excessives des automobiles en produisant (...) moins d'émissions à chaque fois que leurs voitures étaient testées", indique le comité, non sans une (grosse) pointe d’ironie. C’est aussi et surtout cela la cérémonie des "anti-Nobel". 

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques