L’instant meugnon : ces ours se dégourdissent les pattes après leur longue sieste hivernale

L’instant meugnon : ces ours se dégourdissent les pattes après leur longue sieste hivernale

MIGNON – Et vous, que feriez-vous après une sieste de près de quatre mois ? Pour ces ours secourus par cinq refuges en Europe, le printemps est arrivé et il est temps de se réveiller pour explorer la nature renaissante.

"Tous nos ours sont réveillés", clame l’association Four Paws International. Finie la sieste pour ces ursidés ensommeillés. C’est officiel : l’hiver est derrière. Place au printemps. Après quatre mois terrés dans les tanières, roulés en boules et sans effort, les ours se réveillent et retrouvent la nature avec bonheur.

L’ours n’hiberne pas, il hiverne

Ces mammifères, filmés dans cinq refuges en Europe (en Allemagne, en Ukraine, en Autriche, au Kosovo et en Bulgarie), ont été secourus par l’association et recueillis dans des zones protégées sous l’œil vigilant des soigneurs. Vivant à l'état naturel, ces touffus protégés prennent un repos naturel et nécessaire à leur métabolisme pendant l'hiver. Mais contrairement à ce que l’on entend souvent, l’ours n’hiberne pas mais hiverne des premières neiges jusqu’au printemps.

Pendant la mauvaise saison, ses rythmes cardiaque et respiratoire ralentissent, mais il n’est pas pour autant dans l’état de léthargie caractéristique de l’hibernation. Il se recroqueville dans sa tanière pour garder la chaleur. Il ne mange pas et ne fait pas ses besoins. En revanche, l’ours reste attentif aux bruits extérieurs et n’hésite pas à montrer le bout de son nez pour profiter du soleil. Pas fou, l’animal.

LE DERNIER INSTANT MEUGNON >>  Ce chat s’éclate en construisant un igloo

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques