L'un des cafés les plus chers au monde est extrait de bouses d'éléphant

L'un des cafés les plus chers au monde est extrait de bouses d'éléphant

INSOLITE – La troisième récolte de grains de café extraits de bouses d'éléphant a été un succès. La boisson issue de cette technique est l'une des plus chères du monde.

Près de 16 euros (18 dollars), c'est la somme qu'il faudra débourser pour une tasse de café, extrait de bouse d'éléphant. Le "Black Ivory Coffee" est l'un des cafés les plus chers au monde, vendu dans les hôtels de luxe d'Asie à 1880 dollars le kilo (soit 1670 euros environs).

Les graines sont ramassées dans le nord Thaïlande sur des bouses d'éléphant après un parcours dans le tube digestif de l'animal. La troisième récolte, opérée cette année, a été concluante : 150 kilos ont été extraits des excréments.

33 kilos de grains ingérés pour 1 kilo de café

Pour élaborer la boisson aux notes de caramel et chocolat, neuf années ont été nécessaires au fondateur canadien de 44 ans, Blake Dinkin. Pour faire un kilo de café, les éléphants doivent consommer près de 33 kilos de grains en plus de leur portion habituelle de riz et banane.

Les enzymes présents dans leur estomac font office de cocotte, où les grains marinent avec les herbes et fruits ingérés. L'acidité du tube digestif ôte dans un second temps l'amertume de la fève.

Technique déjà utilisée avec des chats

Une technique déjà utilisée avec la civette asiatique pour produire le café baptisé "kopi luwak". Mais le produit a perdu en qualité avec l'augmentation de la demande en Asie du sud-est, et les chats sont souvent gardés en cage et gavés. À l'inverse, les éléphants mangent parfois naturellement du café en période de sécheresse. Aucun risque d'overdose, la caféine restant emprisonnée dans la fève avant la cuisson.

Pour autant, d'après Aleaume Paturle, responsable du café Lomi à Paris, l'utilisation de ces pachydermes aurait un intérêt uniquement marketing. Pour un bon café, il est important de contrôler la fermentation, explique-t-il à l'AFP. Or installer un atelier dans un estomac d'éléphant reste une tâche compliquée.

À LIRE AUSSI
>> Au bar, commandez un scotch à inhaler

Plus d'articles

Sur le même sujet