Question de la semaine – Pourquoi se demande-t-on parfois "quel jour on est déjà ?" ?

Question de la semaine – Pourquoi se demande-t-on parfois "quel jour on est déjà ?" ?

DIS POURQUOI – Vous aurez davantage de chances de vous interroger sur la date du jour un mardi, mercredi ou jeudi. Tout est une question de représentations mentales.

Les faits

Au milieu des open spaces, en plein repas familial, ou au guichet de la Poste, la même question revient sans cesse : "On est quel jour déjà ?". Elle n'a pas seulement une fonction phatique , mais résulte également d'une réelle confusion cognitive.

Pourquoi ?

Des chercheurs en psychologie se sont penchés sur le sujet en interrogeant plusieurs groupes. D'après leurs résultats, publiés dans la revue Plos One le 19 août, ils ont tout d'abord remarqué que les participants se trompaient davantage sur la date du jour les mardis, mercredis et jeudis. À l'inverse, chez un autre groupe, les temps de réaction à la question "quel jour sommes-nous" ont été plus courts pour les lundis et les vendredis que pour les jours en milieu de semaine.

Leur troisième axe d'étude a permis d'éclairer les faits. Les témoins ont dû associer des mots à chaque jour de la semaine. L'exercice a été bien plus inspirant pour vendredi, samedi, dimanche et lundi. Et pour cause : ils sont plus marqués émotionnellement que les autres. Le vendredi a ainsi été associé sémantiquement à la "fête" ou à la "liberté", tandis que "fatigue" ou "journée chargée" ont été prononcés pour le lundi.

Le mardi, mercredi et jeudi sont confondus parce que leurs représentations mentales sont rares et similaires. Ils sont les jours les plus éloignés du week-end, qui fait office de repère temporel hebdomadaire.

Conclusion

Voilà pourquoi vous vous sentirez décalé lors d'une semaine au lundi férié, ou pendant les vacances. La confusion intervient en effet de façon plus aléatoire, le schéma hebdomadaire étant gommé.

LA QUESTION DE LA SEMAINE DERNIÈRE >> Pourquoi un verre d'eau a-t-il un goût après une nuit à l'air libre ?

Plus d'articles