VIDÉO – Ils escaladent l'un des plus hauts buildings de Shanghai

VIDÉO – Ils escaladent l'un des plus hauts buildings de Shanghai

GRIMPE – Après la pyramide de Khéops, ce fan d'escalade et son ami ont décidé de se percher au sommet de la tour Jin Mao, haute de 420 mètres et à la troisième place des buildings les plus élevés de Shanghai, en Chine. Nous lui avons posé quelques questions.

Soignez votre vertige. Là où ce jeune Allemand vous emmène, vous allez voir le monde en tout petit. Après la plus haute pyramide de Gizeh il y a moins d'un mois, les gratte-ciels de Doubaï, et ceux de Hong Kong, Andrej Ciesielski s'est intéressé à la tour Jin Mao, la troisième plus haute dans la ville de Shanghai, et la 18e dans le monde.

Ce grimpeur de Munich, à peine majeur, et l'un de ses amis ont tenté de passer la sécurité du bâtiment à plusieurs reprises, pour finalement accéder à leur graal : 420 mètres de building à escalader, raconte-t-il sur son compte Instagram . Les deux galopins se sont d'abord hissés jusqu'au 54e étage, par l'ascenseur de l'immeuble, puis se sont faufilés vers l'extérieur de la tour par l'escalier de secours.


Un "sentiment de liberté et de paix"

Arrivés au grand air, avec quelques centaines de mètres de vide sous les pieds, ils ont fini leur périple par l'échelle de maintenance de la tour, pour finalement savourer leur victoire au sommet. "Je ne peux pas décrire cette sensation, a-t-il confié à metronews, c'est un sentiment de liberté et de paix". Inspiré par d'autres vidéos, le jeune munichois s'est d'abord lancé dans l'escalade urbaine dans sa ville il y a quelques années.

"Mais Munich m'ennuie depuis un an. J'ai fait le tour des sommets intéressants. Du coup, je voyage dans d'autres pays pour escalader de meilleures choses", raconte-t-il. Il grimpe pour l'amour de grimper, et la beauté des hauteurs partout dans le monde. Ses cibles : "des immeubles dans de grandes villes et dans le centre. Si possible de plus de 300 mètres".


Un hobby illégal

Cette initiative dangereuse est bien sûr illégale. En 2007, le Français Alain Robert avait entrepris la même ascension, déguisé en Spiderman. Arrêté par les autorités chinoises, l'escaladeur en collants avait écopé de 15 jours de prison, selon Reuters . Pour Andrej, c'est une histoire de conscience, et de discrétion.

"Avant d'aller dans un pays, je me renseigne sur les lois. En Chine, la plupart du temps, ce n'est pas un problème si vous vous faites attraper. Mais aux États-Unis par exemple, vous aurez de gros problèmes en violant la loi", explique-t-il. Après avoir gravi la pyramide de Khéops à mains nues, performance toujours visible sur sa chaine YouTube , il aurait d'ailleurs été interdit de séjour en Égypte, selon les médias locaux . Et oui, les temps sont durs pour les Yamakasi d'aujourd'hui.


À LIRE AUSSI

>> Elle fait du yoga avec la chèvre qu'elle a sauvée
>> Elle emmène sa fille de 3 ans en trekking autour du monde
>> À 20 mois, un bébé escalade des murs de 2 mètres

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques