A Singapour, les professeurs particuliers peuvent faire fortune

ÉDUCATION - À Singapour, le système éducatif trône à la première place des classements internationaux en la matière. Les élèves passent un concours décisif dès l'âge de 12 ans. Les cours de soutiens scolaires sont extrêmement développés et les professeurs particuliers s'arrachent : certains sont mêmes devenus millionnaires.

À Singapour, la majorité des élèves et des étudiants suivent des cours de soutien scolaire dans le but d'accéder aux meilleurs établissements du pays. Dès 12 ans, ils doivent passer un examen national et pour le réussir, 80% des élèves de primaire prennent des cours de soutien. "Les parents pensent que si un camarade de classe de leur enfant reçoit une aide extérieure, alors mon enfant, qui est pourtant un bon élève, sera moins fort que celui qui va dans un centre", assure Janice Chua, directrice d'un centre de soutien scolaire et millionaire. Elle a fait fortune grâce à ses centres qui forment chacun environ 1000 jeunes singapouriens. 

Des "super tuteurs" joignables 24 heures sur 24

Dans le pays, il existe des centaines de centres de soutien scolaire qui fonctionnent grâce à des professeurs totalement dédiés à leurs élèves. Anthony Fok est professeur d'économie et est ce que l'on appelle un "super tuteur". Il est  joignable 24 heures sur 24 pour ses élèves. "Vous êtes là pour faire partie de la vie de l'élève", assure le trentenaire.

Plus d'articles

Les tags

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques