Allemagne : des vidéos de la police violentant des migrants font polémique

Allemagne : des vidéos de la police violentant des migrants font polémique

VIOLENCES POLICIÈRES - Deux vidéos créent la polémique en Allemagne. Alors que des manifestants d'extrême droite bloquent un bus de migrants devant un foyer d'accueil, la police fait sortir ces derniers de force.

La tension ne cesse de monter en Allemagne autour de la question de l'accueil des réfugiés. Samedi, deux vidéos ont été publiées et ont choqué le pays. On y voit des policiers malmener des migrants refusant de sortir d'un bus, alors qu'une manifestation d'extrême droite les attend au bas du véhicule.

La scène se passe jeudi dernier à Clausniz, petite ville située à une cinquantaine de kilomètres de Dresde, où est né le mouvement d'extrême droite anti-réfugiés Pegida. Un bus de migrants arrive devant un centre d'accueil. Ils sont accueillis par les manifestants qui scandent : "Rentrez chez vous !".

Violentes méthodes policières

Face à cette manifestation de haine, les migrants, terrorisés, refusent de descendre du bus. Les policiers vont alors les faire sortir de force. Sur une des vidéos, on voit l'un d'eux saisir un jeune homme par le cou pour l'obliger à descendre du bus -  sur lequel est inscrit en allemand "Plaisir de voyager" ("Reisegenuss").

Au bas de l'autocar, les manifestants lancent : "Nous sommes le peuple" ("Wir sind das Volk"), slogan des manifestations de l'ex-RDA contre la dictature communiste. On voit ensuite un autre adolescent sortir du bus, en larmes. La peur est d'ailleurs présente sur tous les visages de ces réfugiés.


Une attitude "profondément honteuse"

Moins de deux mois après les événements de Cologne , au sujet desquels les migrants étaient, à tort, pointés du doigt, ces vidéos ont encore secoué l'Allemagne. Et fait réagir la classe politique. Cem Özdemir a demandé la suspension du "responsable de cette intervention". Le coprésident des Verts a estimé que "quiconque porte un uniforme de notre pays représente et protège notre Constitution".

Markus Ulbig, ministre de l’Intérieur du Land de Saxe, a, lui, jugé l'attitude des manifestants "profondément honteuse". Il a également annoncé que son ministère allait se pencher sur les débordements de la police. Le patron de la police locale, Uwe Reissmann, a justifié l'emploi de la force comme étant nécessaire pour faire descendre ces réfugiés du bus. Il a même affirmé que certains d'entre-eux ont eu des gestes menaçants à l'égard des forces de l'ordre.

À LIRE AUSSI
>>
Agressions à Cologne : une majorité de vols, une très petite minorité de réfugiés
>>
Un blessé grave en marge d'une manifestation anti-réfugiés de Pegida

Attention, certaines images de cette vidéo sont susceptibles de choquer

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques