Législatives allemandes : l'extrême-droite de l'AfD entre au Parlement, qui est le duo baroque à sa tête ?

DirectLCI
TANDEM – La formation d’extrême droite Alternative für Deutschland (AfD), qui a réalisé un score historique ce dimanche aux législatives (13%) pour entrer au Parlement allemand, a choisi deux têtes de liste à première vue hétéroclites : Alexander Gauland, 76 ans, figure de proue de la ligne radicale du parti, et Alice Weidel, une économiste homosexuelle de 38 ans.

À deux, ils espéraient un avenir radieux. Alexander Gauland et Alice Weidel, désignés en avril dernier comme têtes de liste de l’Alternative für Deutschland (l’Alternative pour l’Allemagne, AfD), la principale formation d’extrême-droite allemande, abordaient les législatives de dimanche emplis d’espoirs. Car après avoir capitalisé sur les craintes liées à l'arrivée de plus d'un million de demandeurs d'asile en 2015 et en 2016, les deux leaders avaient vu leur mouvement atteindre des niveaux sans précédent pour un parti de ce type dans l'Allemagne d'après-guerre. Ils espéraient donc bien en profiter pour entrer au Bundestag. 


Et ils ont réussi leur pari : si elle s’est un peu éloignée des 15% des voix que lui donnaient les enquêtes d’opinion l’an dernier, l'AfD a finalement obtenu environ 13% des suffrages, ce qui lui permet d'obtenir des députés, une première pour un parti d'extrême-droite depuis 1945.  Outre un contexte particulièrement favorable au populisme, cette performance est  enpartie le fruit de son improbable tandem, qui a su faire oublier – en façade tout du moins – des années de querelles internes. 

En vidéo

Allemagne : les recettes gagnantes d’Angela Merkel en matière d'économie

Une homo trentenaire, un réac septuagénaire

Et de fait : dans un parti longtemps tiraillé entre une ligne proche de l'extrême droite radicale et un discours plus modéré, Alexander Gauland et Alice Weidel avaient choisi de faire front commun avec un programme résolument anti-Merkel, mais surtout anti-islam et anti-immigration. Leur association n’avait pourtant rien d’une évidence. La jeune femme de 38 ans, ancienne banquière passée par Goldman Sachs, en couple avec une Sri-lankaise d’origine avec qui elle a adopté deux enfants, a en effet réussi à hisser sur les cimes de sa formation, malgré la tendance récurrente de l’AfD à défendre la famille et les couples dits "traditionnels". Architecte du programme économique libéral et anti-euro de sa formation, la trentenaire a gravi les échelons notamment grâce à des discours très durs sur la place des musulmans en Allemagne.


Un sujet sensible qu’elle partage avec Alexander Gauland, figure de proue des radicaux du parti, très apprécié de la base et habitué des sorties polémiques. Après s’être "distingué" l’an passé en s’en prenant au joueur noir de l'équipe nationale de foot, Jérôme Boateng, cet ex-membre du parti chrétien-démocrate d'Angela Merkel a provoqué un tollé mi-septembre en jugeant que les Allemands avaient "le droit d'être fiers des performances des soldats durant les deux guerres mondiales". Des propos inimaginables il y a peu dans un pays dont l'identité s’est construite sur le rejet sans équivoque du nazisme. Deux semaines auparavant, fin août, le septuagénaire avait déjà fait scandale en appelant à se "débarrasser" d'une responsable gouvernementale d'origine turque.


Des controverses qui ont pu avoir leur importance. Selon le politologue Fabian Virchow, les discours parfois (très) limites sur le IIIe Reich et sur l'Holocauste ont en effet pu "effrayer une partie de l'électorat de droite conservatrice". Ce qui peut permettre d’expliquer le léger tassement ressenti dans les sondages sur la fin de la campagne. Mais la popularité de l'AfD reste particulièrement forte dans certaines parties de l’Allemagne, en ex-RDA notamment. Déjà représenté dans 13 des 16 Parlements régionaux, le mouvement espère maintenant, avec cette entrée au Bundestag, réussir à faire mieux et à préparer l’avenir. Pour Alice Weidel, l’objectif à moyen terme est d’être "en mesure de gouverner dès 2021".

Plus d'articles

Sur le même sujet