Allemagne : soupçonné de préparer un attentat, l'employé du renseignement intérieur a avoué

TERRORISME - Un employé du renseignement intérieur allemand a été arrêté, mardi 29 novembre. Il est soupçonné d'avoir proposé des "informations sensibles sur l'Office de protection la Constitution" allemand en vue d'un attentat islamiste.

Un employé du renseignement intérieur allemand a été arrêté, mardi 29 novembre. Selon les médias locaux Der Spiegel et Die Welt, il est soupçonné de préparer un attentat islamiste contre le siège de la centrale à Cologne. L'homme, un Allemand de 51 ans, aurait proposé sur internet des "informations sensibles sur l'Office de protection de la Constitution", chargé du renseignement intérieur, et aurait infiltré cette administration afin de rassembler des informations en vue de préparer un attentat à l'explosif contre le siège à Cologne.


Ni l'Office ni les deux publications n'ont fait état d'un lien avec le groupe jihadiste Etat islamique (EI). Selon les deux publications, il s'agit d'un Allemand de 51 ans, converti depuis 2014 à l'islam. Employé de banque et père de famille, il collaborait depuis avril avec l'Office de protection de la Constitution. Joint par l'AFP, une porte-parole de l'Office a confirmé qu'il lui été "reproché d'avoir, sous un faux nom, tenu sur internet des propos islamistes et avoir proposé lors de tchats des informations internes".

Un projet d'attentat dirigé "contre les infidèles" et "au nom d'Allah"

Il était notamment chargé de surveiller la scène islamiste allemande : 9200 radicaux selon l'Office, avec un noyau dur de 1200 personnes susceptibles de commettre des attentats. Alors que rien de particulier n'avait été décelé ni lors de sa candidature ni durant sa formation, il a fini par attirer l'attention de l'Office il y a environ un mois, selon Der Spiegel. Il est soupçonné d'avoir par la suite proposé sur internet des "informations sensibles sur l'Office" qu'il aurait infiltré afin de rassembler des informations en vue de préparer un "attentat à l'explosif" contre le siège à Cologne, selon les deux médias.


Mais durant ses tchats sur internet, son interlocuteur n'était autre qu'un agent des renseignements intérieurs. Le quinquagénaire a partiellement reconnu les faits. Durant son interrogatoire, il aurait ainsi évoqué un projet d'attentat dirigé "contre les infidèles" et "au nom d'Allah". Insuffisant toutefois pour que le parquet antiterroriste de Karlruhe ne se saisisse aussitôt du dossier, signe, selon l'AFP, de ce que son cas ne revêtait pas un danger imminent. Selon Der Spiegel, sa conversion à l'islam avait été tenue secrète, même de sa famille. Il aurait ainsi prêté allégeance au  prédicateur salafiste berlinois Mohamed Mahmoud, qui a rejoint depuis les rangs du groupe Etat islamique en Syrie.

Plus d'articles

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques