Texas : les gynécos ne seront plus obligés d’avertir les femmes enceintes en cas de malformation ou maladie

Texas : les gynécos ne seront plus obligés d’avertir les femmes enceintes en cas de malformation ou maladie

GROSSESSE - Le sénat du Texas, aux Etats-Unis, a adopté un projet de loi mardi autorisant les gynécologues à ne pas donner d’informations concernant la santé du futur bébé des patientes enceintes.

Les gynécologues seront autorisés à mentir aux femmes enceintes. Le sénat du Texas, aux Etats-Unis, a adopté mardi un projet de loi controversé permettant aux obstétriciens de garder des informations sur les grossesses de leurs patientes. Cette décision abolit également la possibilité pour les parents d’un enfant né handicapé d’attaquer les médecins en justice pour ne pas les avoir informés de la pathologie.


Les défenseurs des droits en matière de procréation ont été implacables dans leur critique sur cette mesure, arguant qu'elle rendrait effectivement licite pour un médecin qui s'oppose à l'avortement d'éviter les tests prénataux, de minimiser les résultats des tests ou même de mentir aux patients, détaille le Huffington Post

Un gouverneur opposé à l'IVG

"C'est une autre tentative à peine voilée d’empêcher les Texanes à accéder à leur droit constitutionnel à l'avortement", a rappelé mardi Heather Busby, directrice du mouvement pour le droit à l’avortement Naral Texas. Le sénateur Brandon Creighton a fait valoir que le projet de loi ne laissait pas les médecins hors de poursuites en cas de négligeance, et a souligné que les patients pouvaient encore les attaquer pour faute professionnelle.


Le projet de loi doit encore être adopté par la Chambre des représentants de l’Etat, avant d’être validé par le gouverneur, le républicain Greg Abbott. Si ce dernier peut en théorie faire jouer son droit de véto, il est en revanche connu pour être fermement opposé à l’IVG.

En vidéo

Un collectif féministe réagit aux lois anti-IVG de Trump

Plus d'articles

Les tags

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques