Après les agressions sexuelles à Cologne, le conseil malvenu de la maire Henriette Reker

Après les agressions sexuelles à Cologne, le conseil malvenu de la maire Henriette Reker

POLEMIQUE - La maire de la ville allemande de Cologne, théâtre d'une vague d'agressions sexuelles le 31 décembre, faisait mercredi l'objet de critiques et quolibets. En cause : son conseil donné aux femmes de se tenir à bonne distance des inconnus.

Respecter "une certaine distance, plus longue que le bras" avec les inconnus. C’est le conseil saugrenu prodigué aux femmes ce mercredi par Henriette Reker, la maire de Cologne, après la vague d’agressions sexuelles qui s’est déroulée dans sa ville. Une suggestion qui passe mal auprès de la population, suscitant critiques et quolibets sur Internet, principalement parce que la sortie de la bourgmestre sous-entendrait qu'une partie de la responsabilité des agressions sexuelles revient aux victimes

La maire sans étiquette de la métropole rhénane s'exprimait lors d'une conférence de presse suite aux agressions sexuelles qui ont choqué toute l'Allemagne. Mais seul son conseil semble avoir été retenu : il a déclenché une vague de commentaires sarcastiques sur Twitter, le hashtag "ArmlaengeAbstand", mot allemand pour "distance de plus d'un bras", s'imposant rapidement mercredi dans les cinq plus partagés en Allemagne.

A LIRE AUSSI >>  Cologne : des dizaines de femmes agressées sexuellement la nuit du Nouvel An, le pays indigné

Un simple "raccourci" ?

"Les effets pernicieux d'une distance de plus d'un bras... Je ne peux plus payer à la caisse", se moquait une utilisatrice, "je ne me suis plus sentie autant en sécurité que depuis que je me promène les bras écartés", ironisait une autre. Un commentateur faisait également valoir que "si les gens dans les régions en guerre savaient ça, il n'y aurait plus aucun problème!".

Henriette Reker s'est défendue mercredi, déplorant selon des propos rapportés par l'agence DPA que "les compte-rendus raccourcis dans la presse (de ses propos) aient pu donner l'impression que (ses) mesures de prévention se limitent à des recommandations aux femmes et aux jeunes filles quant à leur comportement". Maire de Cologne depuis octobre 2015, Henriette Recker avait été poignardée la veille de son élection par un homme revendiquant des motivations racistes, mais avait maintenu sa candidature.

A LIRE AUSSI >> Allemagne : la candidate poignardée élue première femme maire de Cologne

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques