Arabie Saoudite : l'exécution du poète Ashraf Fayad commuée en prison et coups de fouet

Arabie Saoudite : l'exécution du poète Ashraf Fayad commuée en prison et coups de fouet

ARABIE SAOUDITE - La condamnation à mort du poète palestinien Ashraf Fayad, qui suscite un élan de protestation internationale, a été commuée mardi en une peine de huit ans de prison et 800 coups de fouet. Une décision que ses avocats ont à nouveau contestée.

Son sort suscite un élan de mobilisation internationale. Condamné à mort par la justice saoudienne, le poète palestinien Ashraf Fayad a vu mardi sa peine commuée en huit ans de prison et 800 coups de fouet par le tribunal d'Abha, dans le sud-ouest de l'Arabie saoudite. En novembre dernier, Ashraf Fayad avait été condamné à la peine capitale pour apostasie après le témoignage d'un homme qui affirmait avoir vu le poète tenir des propos contre Dieu, tandis qu'un religieux l'accusait de "blasphème" dans un recueil de poèmes que le Palestinien a écrit il y a 10 ans.

L'apostasie punie de la peine de mort

Lors du premier procès, Ashraf Fayad avait démenti que son ouvrage soit "blasphématoire", mais s'était quand même excusé. La cour ne l'avait alors pas condamné à mort.  L'apostasie, comme le meurtre, le viol ou le trafic de drogue est passible de la peine capitale en Arabie saoudite, qui applique une interprétation rigoriste de la loi islamique.

La nouvelle décision de justice rendue mardi concernant le poète fait suite à un appel contre la peine capitale à laquelle il avait précédemment été condamné que ses avocats avaient déposé. Son avocat Me Abdel Rahman al-Lahim a notamment indiqué que son client devrait recevoir 800 coups de fouet au rythme de 50 coups par séance. Néanmoins, les avocats d'Ashraf Fayad ont à nouveau contesté le jugement et demandé la libération de leur client.

EN SAVOIR + >> Arabie Saoudite : un poète condamné à mort pour avoir renoncé à l'islam

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques