Attaque du bus de Dortmund : le suspect arrêté voulait provoquer la chute de l'action du club pour s'enrichir

DirectLCI
ALLEMAGNE - L'auteur présumé de l'attaque à l'explosif qui a visé le bus de l'équipe de football de Dortmund, le 11 avril, a été arrêté, a annoncé ce vendredi le parquet allemand.Selon la justice, son mobile était financier et non "terroriste" : c'est l'appât du gain qui l'aurait motivé.

La police allemande a arrêté vendredi l'auteur présumé de l'attaque à l'explosif contre le bus de l'équipe de football de Dortmund, a indiqué le parquet, ajoutant que son mobile était financier et non "terroriste".


"Le parquet fédéral a fait arrêter aujourd'hui, le 21 avril 2017, un ressortissant germano-russe de 28 ans, Sergej W. par les agents du GSG9", une unité d'élite, annonce le communiqué du parquet, ajoutant que le suspect, qui spéculait sur une baisse du prix de l'action du club de Dortmund, voulait s'enrichir en attaquant l'équipe.


Son idée était de provoquer la chute de l'action du club car il avait acquis, en spéculant sur une baisse du prix des titres, trois produits financiers dérivés appelés "put-options". "Pour l'achat de ces produits dérivés, le suspect a pris un crédit à la consommation d'une valeur de plusieurs dizaines de milliers d'euros", a expliqué la représentante du parquet fédéral, Frauke Köhler. "Plus le cour de l'action aurait chuté, plus le bénéfice du suspect aurait été fort. Nous ne pouvons dire dans l'immédiat quel aurait été le montant maximal du bénéfice, cela fait encore l'objet de calculs par les enquêteurs financiers de la police criminelle", a-t-elle ajouté.

Le suspect, qui a été placé vendredi soir en détention provisoire, avait, d'après le parquet, acquis le 11 avril, jour de l'attaque, des options portant sur 15.000 actions du club en pariant sur leur baisse avec une date limite fixée au 17 juin. 


L'attaque, commise au moyen de trois engins explosifs apparemment déclenchés à distance, était survenue au moment où

l'autocar se rendait au stade de la ville pour un match de quart de finale aller de Ligue des champions contre l'AS Monaco. Deux personnes avaient été blessées lors de cette attaque, le défenseur de Dortmund Marc Bartra et un policier. 

En vidéo

Explosions contre le bus de Dortmund

Les autorités avaient d'abord qualifié l'acte de "terroriste", mais de multiples revendications avaient jeté le flou sur l'enquête. Une première lettre, retrouvée à proximité du bus, attribuait l'attaque à des terroristes islamistes. Une deuxième revendication, circulant sur internet, évoquait la mouvance antifasciste, puis une troisième l'extrême droite. 

Plus d'articles

Sur le même sujet