Ce que l'on sait de l'attentat dans le métro de Londres

ATTAQUE - Un attentat a été commis vendredi matin dans la station de métro de Parsons Green, au sud-ouest de Londres, où une bombe artisanale a été retrouvée. LCI fait le point sur ce que l'on sait de cette attaque qui a été revendiquée par Daech.

Le Royaume-Uni a connu son cinquième attentat en six mois sur son sol. Ce vendredi matin, c'est une rame de métro londonienne qui a été prise pour cible.

Un suspect arrêté samedi matin

La police britannique a annoncé samedi en fin de matinée avoir procédé à une arrestation dans l’enquête sur l’attentat à la bombe artisanale qui a fait 30 blessés dans le métro de Londres. "Nous avons fait une arrestation importante dans notre enquête ce matin", s'est félicité Neil Basu, un responsable de l'antiterrorisme au sein de la police, cité dans un communiqué. 


Le suspect, âgé de 18 ans, a été arrêté samedi matin par la police du Kent, dans le sud-est de l'Angleterre, "dans la zone portuaire de Douvres" en lien avec des faits "terroristes", a précisé la police. Le port de Douvres est un point de transit vers l'autre rive de la Manche, notamment les ports français de Calais et belge d'Ostende.  L'homme arrêté est actuellement en garde à vue dans un poste de police local avant son transfert "vers un poste de police du sud de Londres en temps utile", précise le communiqué de la police.

29 blessés légers

Vers 8h20, ce vendredi 15 septembre, les services de secours sont appelés pour intervenir à la station de métro Parsons Green, dans un quartier aisé du sud-ouest de Londres. Des témoins évoquent une explosion et des personnes brûlées alors que c'est l'heure de pointe dans les transports londoniens.


Dans la rame, les autorités découvrent un "dispositif de mise à feu électrique" à l'intérieur d'un sac piégé, selon nos informations. Le commandant de l'unité antiterroriste de la police londonienne parle d'un "engin explosif artisanal".  Des photos montrent un seau blanc en train de brûler dans un sac en plastique de supermarché. Selon la chaîne de télévision Sky News, la police étudie la piste d'une bombe artisanale qui n'aurait pas totalement explosé. "L'engin explosif était destiné à faire d'énormes dégâts", affirme la Première ministre Theresa May.

L'explosion a légèrement blessé 29 personnes : plusieurs passagers souffrent de brûlures au visage selon des témoins, tandis que d'autres auraient été blessés par la bousculade qui a suivi. Les personnes blessées ont été évacuées vers quatre hôpitaux londoniens et vendredi soir, 21 étaient encore en cours de traitement selon le National Health Service (NHL) anglais.

Deux revendications de Daech

L'organisation terroriste a revendiqué vendredi soir l'attaque, affirmant que "la charge explosive a été posée par un détachement/unité affilié à l'État Islamique", selon une traduction partielle de la première revendication effectuée par Wassim Nasr, journaliste à France 24 et spécialiste des questions de terrorisme.

Plus tard, Daech a publié une deuxième revendication de l'attentat de Londres en précisant que "plusieurs charges ont été posées dont une qui a fonctionné". L'adjoint au commissaire de la police londonienne Mark Rowley a affirmé dans la soirée que les forces de l'ordre n'ont pour le moment connaissance "que d'un seul engin explosif", contrairement aux affirmations du groupe terroriste. Toutefois plusieurs suspects sont recherchés.

Un niveau d'alerte attentat élevé au seuil "critique"

Le Royaume-Uni a élevé vendredi soir son niveau d'alerte attentat de "sévère" à "critique", comme l'a déclaré lors d'une intervention télévisée Theresa May. Et de préciser : "une autre attaque pourrait être imminente". En conséquence, les militaires ont été appelés à remplacer la police sur certains sites protégés et inaccessibles au public.

Le chef de la police londonienne a par ailleurs annoncé le déploiement de 1.000 policiers armés supplémentaires dès vendredi soir et pour le week-end afin d'arrêter les suspects. Sur Twitter, le maire de Londres Sadiq Khan s'est adressé à ses concitoyens, leur assurant que "toutes les ressources de notre police et de nos forces de sécurité sont déployées pour retrouver les responsables (de l'attaque)". Et d'ajouter : "ces derniers seront attrapés et traduits en justice".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attentat dans le métro de Londres

Plus d'articles

Sur le même sujet