Attentat dans le métro de Londres : un 7e homme, âgé de 20 ans, arrêté à Cardiff

ENQUÊTE - La police britannique poursuit ses investigations après l'explosion survenue dans le métro londonien vendredi 15 septembre, attentat revendiqué par Daech qui a fait 30 blessés. Alors qu'un suspect de 18 ans, arrêté à Douvres, a été inculpé vendredi, un jeune homme âgé de 20 ans a été arrêté lundi matin à Cardiff (Pays de Galles).

Nouvelle arrestation après l'explosion survenue dans le métro londonien. Un jeune homme âgé de 20 ans a été interpellé tôt ce lundi 25 septembre à Cardiff, au Pays de Galles, a annoncé la police britannique dans un communiqué. Il a été transporté à Londres, où il est entendu, tandis que des perquisitions se poursuivent dans la ville galloise. Il s'agit de la 7e arrestation dans l'enquête sur l'attentat revendiqué par Daech. Trois personnnes ont pour l'heure été relâchées sans charges.


Un jeune homme de 18 ans avait été inculpé vendredi. Ahmed Hassan, qui avait été arrêté samedi 16 septembre est poursuivi pour tentative de meurtre et d'utilisation d'explosifs. Il a été maintenu en détention. Il avait été appréhendé dans la zone de départ du port de Douvres, un point de transit vers l'autre rive de la Manche, au lendemain de l'explosion. 


Deux individus interpellés à Newport restent détenus. La garde à vue de l'homme de 30 ans arrêté mardi a été prolongée jusqu'au 26 septembre ainsi que celle de l'homme de 25 ans interpellé mardi également dans cette ville du Pays de Galles.


Trois hommes ont quant à eux été relâchés sans poursuites. Le premier est un homme de 21 ans, dont on ignore l'identité, et qui avait été arrêté à Hounslow, dans la banlieue ouest de Londres. Le second, âgé de 48 ans, avait été interpellé mercredi à Newport, au Pays de Galles, à 200 kilomètres environ de la capitale. Enfin, un jeune homme de 17 arrêté dans la nuit de mercredi à jeudi à Thornton Heath, dans la banlieue sud de Londres, a également été remis en liberté sans poursuites.

"Pas de preuve" d'une implication de Daech

Trente personnes ont été blessées lorsque un engin, qui aurait mal fonctionné, a explosé dans le métro londonien à l'heure de pointe vendredi matin. Le groupe Etat islamique a revendiqué l'attentat mais la police britannique se montrait circonspecte. La ministre de l'Intérieur Amber Rudd avait affirmé que la police n'avait jusqu'ici "pas de preuve" d'une implication de l'EI.

L'attentat du métro de Londres est le cinquième à frapper le Royaume-Uni en six mois. Trente-cinq personnes ont été tuées dans ces attaques.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attentat dans le métro de Londres

Plus d'articles

Sur le même sujet