Attentat de Londres : trois Français parmi les victimes et huit blessés

Attentat de Londres : trois Français parmi les victimes et huit blessés

Attentat du 3 juin à Londres

Voir
IDENTITÉ - Trois ressortissants français font partie des victimes de l'attaque qui a fait sept morts et une cinquantaine de blessés. L'un figure parmi les premières victimes poignardées lors de cette attaque, l'autre était porté disparu jusqu'à ce mercredi. Un troisième Français était toujours recherché, même si l'Élysée a annoncé ce mercredi à midi une troisième victime tricolore.

L'attaque a eu beau de dérouler sur le territoire britannique, l'Hexagone n'a pas été épargné par le drame. Au total, la France compte deux morts, huit compatriotes blessés, dont quatre grièvement et un disparu. 


L'identité de la première victime, Alexandre Pigeard, a été rapidement dévoilée, mais le cas de deux autres Français portés disparus n'était pas éclairci jusqu'à ce mercredi matin, de source officielle.


Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a détaillé les nouveaux éléments dans un communiqué : "A l'heure actuelle, le bilan des victimes françaises de l'attaque de Londres est de deux morts et de 8 blessés, dont 4 graves", tandis qu'un ressortissant "reste porté disparu". Selon plusieurs médias, la deuxième victime serait Sébastien Belanger. Ce qui a été officiellement confirmé le lendemain.


Quant à la troisième victime, annoncée mercredi midi par Emmanuel Macron, son identité n'a pas été révélée. Pourtant, d'après les médias britannique, il pourrait s'agir Xavier Thomas, dont le corps aurait été repêché un peu plus tôt dans la Tamise.


L'attentat de Londres de samedi a donc pour l'instant fait officiellement 8 morts, dont 3 Français. On déplore aussi 48 blessés, dont 8 Français. 

Sébastien Bélanger, chef cuisinier installé à Londres depuis sept ans

Ce sont les tests ADN qui ont pu confirmer l'identité de cette nouvelle victime. Originaire d'Angers (Maine-et-Loire), Sébastien Belanger était installé à Londres depuis sept ans. Âgé de 36 ans, il travaillait comme chef cuisinier dans un restaurant. Le soir de l'attaque, il était avec des amis dans un bar de Borough Market, le quartier visé par les terroristes.


Sa petite amie avait lancé un appel à témoins sur les réseaux sociaux, pour tenter d'obtenir de ses nouvelles. Ce mardi soir, elle postait une photo du couple avec pour simple légende "Mon amour".

Avant que l'on apprenne son décès, son ami Robin, qui était avec lui au Boro Bistro au moment de l'attaque, avait livré son témoignage à nos confrères de France Info. Il expliquait ainsi que samedi soir, il prenait un dernier verre avec Sébastien, après avoir regardé la finale de la Ligue des Champions. "Au bout d’une minute dans le bar, on a entendu cette voiture se crasher sur le rebord qui était au-dessus de nos têtes, expliquait Robin à franceinfo. Là, c’est devenu le chaos. Tout le monde a commencé à courir et je me suis rendu compte que des gens étaient couverts de sang." À ce moment-là, Robin a vu par terre l’un de ses amis. "Il s’appelait Alexandre et il était serveur [au Boro Bistro]. Je l’ai vu et je n’ai rien pu faire pour l’aider." Robin a dû fuir car "il y avait ces fous en train de planter des gens". Le jeune expatrié a perdu de vue Sébastien Belanger. "On a commencé à crier 'Seb, Seb !".

Alexandre Pigeard, 27 ans, était originaire de Normandie

Selon nos informations, la victime française est un jeune homme de 27 ans originaire de Caen (Normandie). Alexandre Pigeard travaillait dans un bar à deux pas du London Bridge, le Boro Bistrot. Installé depuis neuf mois à Londres "pour améliorer son anglais et avoir de l’expérience", il a été l’une des premières victimes lors des agressions au couteau perpétrées par les trois assaillants à Borough Market. 


Malgré l’intervention rapide des secours, il est décédé quasi instantanément après l’agression.

Contacté par téléphone par nos confrères de l'AFP, son père Philippe Pigeard raconte qu'il était "en train de regarder la BBC" quand l'attaque éclatait. "J'ai reconnu les premières images du quartier", poursuit-il.  D’habitude, il nous envoyait tout de suite un SMS pour dire : 'Papa, ça va'". Pas cette fois. "J’ai appelé. Ça sonnait dans le vide. J’ai vite compris qu’il était concerné", se souvient M. Pigeard. Il était cet mardi à Londres pour récupérer la dépouille de son fils.


Ce "passionné de musique électronique" faisait partie d'un collectif de DJs basé à Caen. Il devait participer à l’ouverture d’un restaurant ensuite à Nantes.

Un autre Français, Xavier Thomas, reste porté disparu. Selon la police britannique, il est possible qu'il soit tombé dans la Tamise après avoir été heurté par le van des assaillants sur le London Bridge. Ce qui semble être confirmé par la découverte d'un corps dans le fleuve londonien ce mercredi matin. L'Élysée a annoncé à midi une troisième victime française dans cet attentat, sans confirmé s'il s'agissait de Xavier Thomas. Sa compagne, heurtée par la camionnette, a été grièvement blessée.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attentat du 3 juin à Londres

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques