Attentats du 13 novembre : le commando autrichien identifié

Attentats du 13 novembre : le commando autrichien identifié

MYSTÈRE – Les enquêteurs ont identifié les deux demandeurs d'asile aux faux passeports syriens interpellés en décembre en Autriche. Ils étaient bel et bien en lien avec les auteurs des attentats de Paris et Saint-Denis.

L'enquête concernant les attentats du 13 novembre avance. L'identité des deux demandeurs d'asile interpellés pour possession de faux documents dans un centre de réfugiés de Salzbourg (Autriche), en décembre 2015, a pu être déterminée. Résultats : ils avaient bien des contacts avec les auteurs des attentats de Paris et Saint-Denis.

Un Pakistanais et un Algérien identifiés
Selon les informations du Monde , le premier, qui se faisait appeler Faisal A., se nomme en réalité Muhammad U. Un renseignement étranger décrit ce Pakistanais de 22 ans comme ayant été "artificier" pour deux groupes djihadistes pakistanais pendjabis réputés proches d’Al-Qaida. Le second, qui se présentait comme Fozi B., ressort de la documentation spécialisée sous l’identité d’Adel H., un Algérien de 28 ans qui aurait rejoint les rangs de l’organisation Etat islamique (EI) en février 2015.

Des interpellations en Grèce et en Autriche
Autre information du Monde : ces deux hommes avaient transité sur l’île de Leros, en Grèce, le 3 octobre dernier, parmi un groupe de 199 migrants dans lequel s’étaient glissés les deux kamikazes irakiens du Stade de France, eux aussi porteurs de faux passeports syriens. Par la suite, ils ont fait l’objet d’une simple procédure d’expulsion et ont été contraints de quitter la Grèce par leurs propres moyens, sous trente jours. Finalement, ils refont surface début décembre en Autriche. Les hommes ont suivi la “route des migrants”. C’est en comparant leurs empreintes digitales avec celle du contrôle de Leros, qu’ils ont été confondus. Ils ont alors de nouveau été placés en garde à vue le 10 décembre.

Des liens avec les terroristes du 13 novembre
Le lendemain de leur interpellation, les juges français qui enquêtent sur les attentats du 13 novembre ont demandé que les deux hommes soient entendus par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Les enquêteurs vont mettre au jour plusieurs connexions entre les deux hommes et les auteurs des attentats de Paris. Notamment grâce à un numéro de téléphone retrouvé dans le répertoire téléphonique d'Abdel H. et qui attire l'attention des enquêteurs. Les juges attendent désormais de cerner plus précisément la mission assignée à ces deux hommes avant de les mettre en examen. A savoir, s'ils étaient l'équipe censée frapper le 18e arrondissement de Paris le 13 novembre dernier.

EN SAVOIR + 
>> Belgique : les deux coordinateurs des attentats à Paris ont-ils été identifiés?

>> Attentats de Paris : la fuite rocambolesque d’Abdelhamid Abaaoud 
>> Notre dossier sur les attentats du 13 novembre

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques