Belgique : six personnes arrêtées après l'attaque à la machette de deux policières

Belgique : six personnes arrêtées après l'attaque à la machette de deux policières

TERRORISME - Huit maisons ont été perquisitionnées dans l'enquête sur l'attaque perpétrée en août dernier devant le commissariat de Charleroi. Ce dernier avait été revendiqué par l'Etat islamique.

La police belge a procédé mercredi à l'arrestation de six personnes soupçonnées d'être impliquées dans une attaque à la machette commise contre deux policières à Charleroi en août dernier et revendiquée par le groupe Etat islamique (EI), rapporte l'agence de presse Reuters.


Le parquet fédéral belge a précisé que des perquisitions menées dans huit maisons à Charleroi et dans les environs de la ville avaient permis de saisir plusieurs armes similaires à celle employée lors de l'agression.


Un magistrat devait déterminer dans la journée si la détention des six suspects exigeait d'être prolongée.

Deux policières grièvement blessées

Les deux policières avaient été grièvement blessées devant le commissariat central de Charleroi par un ressortissant algérien qui s'était précipité sur elles armé d'une machette en criant "Allahu Akbar!" (Dieu est grand).


Une troisième policière avait tiré sur l'agresseur, le touchant au thorax et à la jambe. Admis à l'hôpital dans un état grave, il avait succombé sur la table d'opération.

Le groupe Etat islamique avait revendiqué l'attentat le lendemain et le parquet avait ouvert une enquête pour acte de terrorisme.


Le ministre belge de l'Intérieur, Jan Jambon, avait remis en cause quelques jours plus tard l'implication de Daech dans l'attaque, dans une interview  au journal L'Echo.  "L’hypothèse, qui devra être validée par l’enquête en cours, c’est que Charleroi est un acte isolé", avait-il déclaré.

Policières agressées à Charleroi : le Premier ministre évoque la piste jihadiste

Plus d'articles

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques