Belgique : une lettre d'adieu confirme un projet d'attentat pour le Nouvel An

Belgique : une lettre d'adieu confirme un projet d'attentat pour le Nouvel An

TERRORISME – D'après une lettre retrouvée au domicile d'un des suspects, un projet d'attentat à Bruxelles la nuit du Nouvel An était bien planifié. Le terroriste présumé revendique l'attentat dans cette lettre d'adieu. La famille assure qu'il s'agit d'un testament.

Ils voulaient abattre militaires et policiers à Bruxelles au soir du nouvel an. Deux membres du club de motards "Kamikaze Riders" étaient bien en train de préparer un attentat pour le réveillon, d'après une lettre retrouvée au domicile d'un des deux suspects arrêtés la semaine dernière. Dans cette lettre, découverte chez Mohamed Karay, le présumé terroriste y revendiquerait l'attentat et y ferait ses adieux, selon une information rapportée par la télévision flamande VTM et confirmée par des sources judiciaires.

Le projet d'attentat était d'abattre des militaires sur la Grande-Place, puis de se rendre au commissariat central situé non loin de là, rue Marché-au-Charbon, pour tuer autant de policiers que possible, détaille la presse belge. Des tenues militaires ont également été retrouvées lors des perquisitions des domiciles des suspects. Le parquet fédéral avait confirmé l'existence d'indices sérieux de projets d'attentats durant les fêtes de fin d'année dans plusieurs endroits symboliques de la capitale belge, mais n'a pas  commenté la découverte de cette lettre.

EN SAVOIR + >> Nouvel an : face à la menace terroriste, Bruxelles annule les festivités

Une lettre testamentaire ?

Interpellés le 27 décembre et inculpés pour menaces d'attentats, Mohamed Karay (27 ans) et Saïd Saouti (30 ans) ont nié tout projet d'attaque terroriste. Une source proche de la famille de Mohamed Karay, citée par Le Soir , soutient par ailleurs que la lettre n'a rien à voir avec des projets d'attentats : "Mohammed a écrit cette lettre à la suite du décès de son père, qui a eu lieu il y a longtemps, et sa famille était au courant de son existence. La lettre était destinée à sa famille, au cas où il décéderait au cours d’acrobaties de moto. Il y demande notamment d’être rapatrié au Maroc afin d’être ainsi réuni avec son père."

Plusieurs membres du club de moto belge "Kamikaze Riders", connu pour ces acrobaties motocyclistes sur les routes publiques, auraient des liens avec le groupuscule islamiste Sharia4Belgium. D'après La Libre Belgique , Saïd Saouti serait un des membres fondateurs du club et avait un profil radical.

À LIRE AUSSI >> Menaces d'attentats en Belgique : la police sur la piste d'un gang de motards islamistes
 

Plus d'articles

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques