Brésil : la vidéo du viol collectif d’une ado indigne le pays

Brésil : la vidéo du viol collectif d’une ado indigne le pays

RIO – Une jeune fille âgée de 16 ans a été violée par une trentaine d’hommes, alors qu’elle était inconsciente. Alors que les Jeux olympiques approchent à grands pas, l'ampleur des phénomènes de viols inquiètent au Brésil.

Nuit de l’horreur à Rio de Janeiro, pour une jeune fille de 16 ans, samedi 21 mai. Ce soir-là, alors qu'elle se rend dans une favela de l’ouest de la ville, pour retrouver son petit ami, elle a été agressée par une trentaine d'hommes, qui la droguent puis la violent.

Le Brésil face à une "culture du viol"

La scène, filmée, est diffusée sur les réseaux sociaux. Sur la vidéo, retirée depuis, on entend un homme raconter que la jeune fille "a été engrossée par plus de 30 mecs !" alors que les images la montrent, allongée sur un lit, inconsciente. En commentaire de la vidéo, un commentaire raconte qu’ils sont "plus de trente" à avoir "creusé un tunnel dans la mine".

EN SAVOIR + >>  Libération d'un des suspects du viol collectif qui a choqué le Brésil

Cette jeune fille de 16 ans, présentée par la presse brésilienne comme toxicomane et mère d'un enfant de trois ans a, selon sa famille, été victime le week-end dernier de l'acte de vengeance d'un ex-petit ami, qui l'aurait attirée dans un traquenard, droguée et violée, puis donnée en pâture à une trentaine d'autres hommes. La scène indigne le Brésil, et inquiète les ONG, à moins de trois mois des Jeux olympiques, où arriveront des spectateurs par centaines de milliers.

Une agression sexuelle toutes les 11 minutes

D’autant que le pays doit faire face à une massification du phénomène. Le Monde rapporte ainsi que la presse locale se fait l'écho d’un autre cas semblable cette semaine, celui d’une jeune femme de 17 ans, droguée et violée par cinq jeunes de 15 à 18 ans. Interrogés par la police, ils réfutent le terme de viol, mais reconnaissent avoir vu le jeune homme majeur pénétrer la jeune fille pendant son sommeil (c'est-à-dire sans son consentement). 

"Tous trouvaient normal de voir un homme majeur avoir une relation sexuelle avec une jeune femme endormie", a commenté au journal Folha de Sao Paulo l’un des enquêteurs. De quoi souligner l'ampleur qu'a pris la culture du viol dans le pays, ce phénomène qui consiste à minimiser le rôle de l'agresseur lors d'une relation non consentie.

Selon l'ONG Forum de sécurité publique, la police brésilienne a enregistré une agression sexuelle toutes les 11 minutes en 2014. Sachant que seuls 10% des cas sont signalés aux autorités, selon la même association, le nombre des viols au Brésil pourrait dépasser les 500.000 par an, sur une population totale de 204 millions d'habitants.

A LIRE AUSSI >> Brésil : une femme violée dans un bus devant les passagers

Plus d'articles

Sur le même sujet