Calais : il risque la prison pour avoir aidé une réfugiée de 4 ans

Calais : il risque la prison pour avoir aidé une réfugiée de 4 ans

DirectLCI
CRISE MIGRATOIRE - Le 24 octobre dernier, Rob Lawrie, un Britannique de 49 ans, a dissimulé une Afghane de 4 ans dans son véhicule pour rejoindre le Royaume-Uni. Un délit pour lequel il encourt 5 ans de prison en France.

"J’ai juste dit : ‘ce n’est pas une vie pour une enfant de quatre ans’." Après plusieurs semaines à s’activer dans "la jungle" de Calais, Rob Lawrie s’est lancé un défi : ramener en Angleterre, d’où ce travailleur humanitaire est originaire, une jeune réfugiée, âgée de 4 ans seulement. Un geste pour lequel il risque désormais 5 ans de prison en France.

A l’antenne de la BBC, cet ancien soldat de 49 ans a raconté l’histoire de Bahar. Une jeune afghane qu’il avait rencontré lors d’un séjour en France destiné à aider les réfugiés. "Son père m’a demandé plusieurs fois de la prendre avec moi et j’avais toujours refusé. Et puis, lors de mon dernier passage, nous étions assis autour d’un feu de camp, Bahar était assise sur mes genoux et elle s’est pelotonnée contre moi et s’est endormie dans mes bras. (...) J’ai perdu toute rationalité, je savais ce que j’avais à faire."

A LIRE AUSSI >>  Drame des migrants : et moi, comment puis-je concrètement les aider ?

"J’ai pris la mauvaise voie, trouvons la bonne"

Le 24 octobre, sa décision est prise : l’enfant est dissimulée dans un compartiment de sa camionnette, juste au dessus de son siège. Une stratégie qui se serait révélée payante si, à la frontière, les douaniers n’avaient pas découverts deux Erythréens qui s’étaient cachés à l’insu de Rob dans son véhicule. Le véhicule est alors intégralement fouillé, Bahar est découverte et retourne dans la "jungle". Rob, lui, est interpellé.

Le Britannique doit être jugé en France en janvier prochain. Il reconnaît lui-même son erreur : "Pas besoin de me dire que je suis un idiot, je le sais déjà. J’ai fait une erreur, je n’ai aucun doute là-dessus, et je m’excuserai devant le juge. Je ne dis pas "hé, regardez-moi, je suis un héros", je dis "j’ai pris la mauvaise voie, trouvons la bonne".

Un sentiment que ne semble pas partager des centaines de citoyens britanniques qui, depuis le passage de Rob dans les médias, se mobilisent en sa faveur. Une pétition mise en ligne par Jim Innes, un travailleurs humanitaire dans le West Yorkhire, a récolté plus de 43.000 signatures. Objectif : faire pression sur le Secrétaire d'État des Affaires étrangères et du Commonwealth, Philip Hammond. Une seconde pétition, française cette fois-ci, a été adressée à la ministre de la Justice, Christiane Taubira, afin d’obtenir la clémence de l'administration hexagonale.

A LIRE AUSSI >>  "Jungle" de Calais : la justice ordonne des mesures sanitaires d'urgence

Plus d'articles

Sur le même sujet