Daech : les questions que pose la liste de 22.000 djihadistes

Daech : les questions que pose la liste de 22.000 djihadistes

TERRORISME - La chaîne britannique Sky News affirme avoir reçu des documents révélant des informations sur 22.000 combattants du groupe Etat islamique. Pourtant certains experts y relèvent des incohérences.

Une liste qui permettrait d’identifier et de récolter des informations très précieuses sur 22.000 membres de Daech. L’information a de quoi réjouir les services de renseignements et effrayer le groupe terroriste.

C’est ce qu’a affirmé détenir la chaîne britannique Sky News ce mercredi 9 mars, montrant des images de milliers de documents et de leur source, un homme au visage voilé qui se dit être un ancien membre de Daech. Mais tout cela pose question. Explications.

De quoi on parle
La chaîne britannique Sky News a révélé détenir des formulaires, remplis par près de 22.000 membres du groupe Etat islamique, issus d’une cinquantaine de pays à travers le monde. Le média explique avoir obtenu ces documents par un ancien membre de l’Armée syrienne libre, qui a rejoint les rangs de Daesh avant d’en partir, déçu de l’islam que le groupe pratique. Il aurait volé une clé USB du chef de la police interne du groupe terroriste sur laquelle figureraient les milliers de formulaires.

En début de semaine, le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung et les deux télévisions publiques NDR et WDR avaient déjà rapporté être en possession de plusieurs dizaines de fiches de membres allemands du groupe.

EN SAVOIR + >>  Sky News affirme détenir une liste de 22.000 djihadistes

► Qu’est-ce qu’on apprend ?
Selon Sky News, qui dit avoir donné les documents aux autorités, ces formulaires permettraient d’identifier 22.000 djihadistes. Parmi eux certains sont connus, mais la plupart restent non identifiés par les services de renseignement.

Ces membres ne seraient pas tous au Moyen-Orient, mais aussi sur les sols européen, américain et maghrébin. Ces formulaires aux 23 questions renseigneraient des informations très personnelles comme le groupe sanguin, le nom de jeune fille de la mère ou encore le niveau de compréhension de la charia.

Par ailleurs, l’informateur de Sky News affirme que les quartiers généraux de Daech quitteraient Raqqa pour le désert syrien, avant de rejoindre à terme l’Irak. Mais aussi que le groupe terroriste nouerait une certaine alliance avec les Kurdes et le régime de Bachar al-Assad pour lutter contre l’opposition syrienne.

► Qu’en est-il des Français ?
Plus de 500 Français figureraient parmi les 22.000 fiches, selon RTL . Ce chiffre est proche de celui avancé par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, qui évoquait la présence de 600 Français en Irak et en Syrie. Mais loin des 1700 évoqués par un institut spécialisé dans le renseignement.

EN SAVOIR + >> L e nombre de djihadistes étrangers en Syrie et en Irak a plus que doublé

► Cette liste est-elle authentifiée ?
Les autorités allemandes ont annoncé considérer ces documents comme étant “très probablement authentiques”, notamment parce qu’ils recouperaient les informations que les services secrets possédaient déjà.

Pourtant, plusieurs experts relèvent des incohérences qui les font douter. Le journaliste de France 24 et spécialiste du djihadisme, Wassim Nasr, a ainsi souligné que les documents utilisaient deux écritures différentes du nom de l'organisation terroriste

L’une, officieuse, "l'Etat de l'Islam en Irak et au levant", et l’autre, officielle entre 2013 et 2014, "l'Etat islamique en Irak et au Levant". Le groupe a depuis changé de nom à partir du moment où il a proclamé son califat, avec le tristement célèbre "Etat islamique". Etonnant, donc, qu'il utilise encore ces deux dénominations.

Autres points étonnants : on y lit la formulation “date du décès” et non pas “martyr”, ou encore l’expression “responsable des frontières” alors que Daech ne les reconnaît pas. Enfin, le tampon qui doit certifier l’authenticité du document ressemble à un logo utilisé sur des vidéos.

Sans aller jusqu’à dire que ces documents sont totalement faux, Wassim Nasr estime qu'à tout le moins, la mise en page a été fabriquée, peut-être pour “vendre ces informations à un prix élevé à différents clients”. "Quand j'ai vu dans le passé de telles incohérences, il s'agissait en fait de faux mal faits", a dit pour sa part l'expert américain, Charlie Winter.

À LIRE AUSSI
>> 
Daech : le Royaume-Uni s'attend à une "attaque massive et spectaculaire" sur son sol
>>
Qui est "Omar le Tchétchène", "le ministre de la guerre" probablement tué par l'armée américaine ?
>> 
La police espagnole saisit 20.000 uniformes destinés aux djihadistes

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques