Daech a utilisé du gaz moutarde contre des soldats américains, selon le Pentagone

Daech a utilisé du gaz moutarde contre des soldats américains, selon le Pentagone

ARME CHIMIQUE - Des soldats américains ont détecté la possible présence d'agent moutarde sur une munition tirée sur eux par des combattants du groupe Etat islamique dans le nord de l'Irak, a rapporté, mercredi, un responsable de la Défense américain. Une information confirmée jeudi par le Pentagone.

Daech pourrait avoir franchi un nouveau cap. Des GI ont détecté la possible présence d'agent moutarde, une substance toxique utilisée pour la première fois par les Allemands pendant la Première guerre mondiale en 1917, sur un fragment de roquette tirée par les djihadistes sur les installations américaines près de Qayyarah (nord de l'Irak), a rapporté mercredi un responsable de la Défense américain. Une information confirmée jeudi par le général Joseph Dunford, président du comité des chefs d'état-major interarmées au Pentagone.

Par précaution, les autorités américaines ont préféré jusque-là utiliser le terme "d'agent moutarde" plutôt que "gaz moutarde" car des doutes subsistent quant à la teneur et la manière exacte dont l'agent toxique est disséminé par la munition. Aussi, le fragment de roquette a été envoyé à un laboratoire pour une analyse plus complète qui permettra de déterminer avec plus de certitude la composition de la substance chimique.

Un produit "pas efficace"

Car si un premier test, effectué sur les soldats impliqués dans cet accident, a répondu positivement au gaz moutarde, le second s'est avéré négatif. Daech utilise le produit sous une forme très rudimentaire, "militairement pas efficace" ce qui, pour le moment, inspire à Washington qu'une "inquiétude modérée", a indiqué, mercredi, le responsable de la Défense américain. L'épisode de Qayyarah "n'augmentera pas beaucoup" cette crainte, a-t-il affirmé. 


Actuellement, quelques "centaines" de soldats américains se trouvent à Qayyarah pour aider les forces irakiennes à préparer la prochaine offensive sur Mossoul, le grand bastion des djihadistes en Irak qui est situé à environ 60 kilomètres. Daech n'en est pas à son coup d'essai en matière d'armes chimiques : l'organisation terroriste avait déjà utilisé à plusieurs reprises des munitions à l'agent moutarde en Irak et Syrie, mais jamais contre des soldats américains.

VIDÉO - Le chlore, nouvelle arme chimique de Daech ?

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques