Disparition du MH370 : un débris pas tout à fait retrouvé par hasard

Disparition du MH370 : un débris pas tout à fait retrouvé par hasard

MH370 – L'Américain qui a découvert au Mozambique un probable morceau du Boeing de la Malaysia Airlines n'est pas un simple touriste. Depuis un an, il sillonne l'océan Indien en quête de l'avion disparu.

La découverte d'un débris qui pourrait appartenir au vol MH370 n'est pas tout à fait due au hasard. La pièce en matériaux composites, qui mesure 57 cm sur 90 cm, a été trouvée sur un banc de sable le long des côtes du Mozambique, le week-end dernier, par un Américain qui s'est consacré à la recherche du Boeing 777 de la Malaysia Airlines. Blaine Gibson, avocat de Seattle, parcourt en effet l'océan Indien depuis un an en quête d'indices sur la disparition inexpliquée, le 8 mars 2014, de l'avion de ligne avec, à son bord, 239 personnes.

Sa quête, qu'il finance sur ses deniers personnels, et qu'il est possible de suivre sur son blog, l'a amené aux Maldives, à l'île Maurice, ainsi qu'en Birmanie, rapporte CNN . Mais c'est au Mozambique, à quelques centaines de kilomètres de l'île de la Réunion, où les premiers débris de l'appareil ont été découverts en juillet dernier que Blaine Gibson a peut-être fait une découverte importante.

Blaine Gibson reste prudent

La pièce, qui, selon des enquêteurs américains, malaisiens et australiens, pourrait appartenir à l'un des stabilisateurs du Boeing 777, doit être expertisée en Australie où elle va être envoyée. Le ministre malaisien des Transports, Liow Tiong Lai, a de son côté déclaré à des journalistes à Kuala Lumpur qu'il était "fort probable que le débris retrouvé au Mozambique provienne d'un Boeing 777".

Cité par CNN, l'auteur de la découverte tient cependant à rester prudent. Il ne souhaite pas en effet donner de faux espoirs aux familles en tirant des conclusions hâtives avant que celles des expertises ne soient rendues.

Au Mozambique comme simple touriste

"Je suis allé aux commémorations, un an après le drame, à Kuala Lumpur et j'ai rencontré certains membres des familles (de victimes). Ça m'a inspiré pour continuer les recherches", explique Blaine Gibson. Au cours de son périple, il a ratissé les plages où des débris auraient pu s'échouer, portés par les courants, et interrogé des témoins et des personnes qui ont signalé des débris. Sur son blog , il explique notamment que la plupart des experts et des autorités concernés par la disparition du MH370 privilégient une disparition intervenue au sud, plutôt qu'au nord. "Pourtant, constate l'amateur, une année de recherches dans le sud de l'océan Indien n'a pas permis de retrouver un seul débris".

Très investi dans l'enquête sur ce qui constitue l'un des plus grands mystères de l'aviation civile de tous les temps, Blaine Gibson ne s’attendait cependant pas à trouver un possible élément du MH370 au Mozambique. Ce dernier se trouvait en effet dans ce pays de la côte orientale africaine pour des vacances, rapporte CNN, mais avait fini par succomber à sa soif de recherches et avait loué un bateau pour parcourir la côte après avoir interrogé la population locale. Quand, avec le propriétaire du bateau, il a aperçu le débris échoué sur un banc de sable, il n'en revenait pas, explique-t-il. Pour lui, en effet, une pièce du Boeing disparu ne pouvait pas avoir dérivé aussi loin. Réponse dans quelques jours.

A LIRE AUSSI
>>
Un débris du vol MH370 retrouvé au Mozambique ?
>> MH370 : le débris d'avion appartient bien au Boeing 777 de la Malaysia Airlines
>>
Un professeur de maths pense avoir résolu le mystère du vol MH370 

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques