Donald Trump va-t-il confirmer son avance en Caroline du Sud ?

Donald Trump va-t-il confirmer son avance en Caroline du Sud ?

OBJECTIF MAISON BLANCHE - Donald Trump souhaite confirmer ce samedi son leadership face aux cinq autres candidats républicains lors de la troisième étape des primaires en Caroline du Sud. Les sondages lui prédisent un net avantage, après sa large victoire dans le New Hampshire.

Donald Trump attend un triomphe. Les électeurs républicains de Caroline du Sud doivent rendre leur verdict ce samedi pour la troisième étape des primaires présidentielles. De dix-sept candidats au départ, ils ne sont plus que six en course, survivants des consultations de l'Iowa et du New Hampshire au début du mois. Et l'homme d'affaires mégalo demeure en tête du podium.

Donald Trump domine toujours les sondages, avec 28% des intentions de vote des républicains, selon une enquête de NBC et du Wall Street Journal. Il a pour le moment récupéré 17 délégués, il en faut 1237 pour l'emporter. Le poursuivant le plus menaçant de Donald Trump est le sénateur du Texas Ted Cruz, un ultra-conservateur chéri de la droite chrétienne évangélique, vainqueur de l'Iowa. S'il semble assuré de continuer la course, les autres candidats escomptent un résultat honorable pour justifier la poursuite de leurs coûteuses entreprises.

Une victoire symbolique

Le sénateur de Floride Marco Rubio, l'ex-gouverneur de Floride Jeb Bush et John Kasich, chouchous du parti, terrifié à l'idée qu'un Trump ou un Cruz se présente face à un démocrate, voudraient unifier le camp anti-Trump. Jeb Bush a d'ailleurs perçu une lueur d'espoir ces derniers jours en rameutant les foules, épaulé par son frère et ex-président, George W., et leur mère âgée de 90 ans. Mais les sondages donnent un avantage à Marco Rubio, qui était au coude-à-coude avec Ted Cruz pour la deuxième place.

On dit cet Etat faiseur de rois. Depuis 1980, le gagnant a toujours décroché l'investiture républicaine, sauf en 2012 où Mitt Romney est arrivé en seconde position. Un score conséquent du milliardaire populiste dans ce bastion sudiste ultra-conservateur et très religieux serait une victoire symbolique. Elle donnerait ainsi un sérieux avantage à Donald Trump à la veille du Super Mardi du 1er mars, lors duquel onze Etats voteront, avec le quart des délégués en jeu.

À LIRE AUSSI
>>
Donald Trump n'est "pas chrétien", selon le pape >> Azealia Banks veut très logiquement voter Donald Trump
>> E tats-Unis : Donald Trump incrimine George W. Bush à propos du 11-Septembre
>> Donald Trump à "Valeurs actuelles" : "Si j’avais été au Bataclan, j’aurais tiré"
>> "America" : en un tweet, Jeb Bush assimile les Etats-Unis aux armes à feu
>> Les républicains et les armes à feu, c'est "Touche pas à mon flingue"

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques