Donald Trump verrait bien le pro-Brexit Nigel Farage comme ambassadeur britannique aux Etats-Unis

Donald Trump verrait bien le pro-Brexit Nigel Farage comme ambassadeur britannique aux Etats-Unis

ENTORSE - Donald Trump a estimé sur son compte Twitter que le très conservateur Nigel Farage serait un bon ambassadeur pour la Grande-Bretagne aux Etats-Unis. Un poste qui fait visiblement saliver l'intéressé.

Nouvelle provocation. Faisant fi des règles diplomatiques, Donald Trump a estimé sur Twitter que Nigel Farage ferait un excellent travail s'il était nommé ambassadeur de Grande-Bretagne aux Etats-Unis.  Nigel Farage, ancien président du parti anti-europe Ukip, est aussi l'un des ouvriers de la victoire du Brexit.  "Beaucoup de gens aimeraient voir @Nigel_Farage représenter la Grande-Bretagne comme ambassadeur aux Etats-Unis. Il ferait un excellent travail", a affirmé Donald Trump sur son compte Twitter.

Nigel Farage "très flatté"

Nigel Farage est le premier homme politique britannique a avoir rencontré le milliardaire américain, prochain président des Etats-Unis.  Conservateur, euro-sceptique, Nigel Farage s'est déclaré "très flatté" par cette remarque du magnat de l'immobilier sur Twitter. "J'ai dit depuis que j'ai rencontré le président élu que j'aimerais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour oeuvrer de manière positive à aider les relations entre nos deux pays", a-t-il déclaré à l'agence Press Association. 

Son tweet a valu à Donald Trump une réponse cinglante de Downing Street, faisant valoir qu'"il n'y avait pas de poste vacant'". "Nous avons déjà un excellent ambassadeur aux Etats-Unis", a déclaré à l'AFP un porte-parole de la Première ministre britannique Theresa May. 

Une tribune pour convaincre le gouvernement britannique

Longtemps considéré comme peu influent dans le paysage politique britannique, Nigel Farage a émergé soudainement en réussissant à convaincre une majorité de Britanniques de voter en faveur du Brexit. Auréolé de sa victoire au référendum le 23 juin dernier, Nigel Farage a fait campagne en faveur de Donald Trump. Il s'est empressé de retourner aux Etats-Unis après la victoire de son poulain, où il a été reçu par le nouveau président élu.  


Nigel Farage s'est immédiatement proposé de jouer les intermédiaires entre la future administration républicaine et la Première ministre conservatrice Theresa May. La porte-parole de cette dernière a tout aussi rapidement tranché qu'il n'y avait nul besoin d'une "tierce personne".

Dans une tribune publiée ce mardi sur le site britannique du très conservateur Breitbart, Nigel Farage assure être "en bonne position", avec le soutien de Donald Trump, "pour aider". "Le monde a changé et il est temps que Downing Street change aussi", écrit-il. 

En vidéo

Donald Trump constitue son équipe

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques