Douze personnes arrêtées après les attentats de Jakarta

Douze personnes arrêtées après les attentats de Jakarta

TERRORISME - L'enquête progresse en Indonésie après les attentats meurtriers du 14 janvier. Douze personnes ont été arrêtées, suspectées d'avoir préparé les attaques qui ont fait deux morts.

Les attaques avaient été revendiquées par Daesh. Jeudi 14 janvier, cinq hommes armés avaient ouvert le feu en plein cœur de la capitale indonésienne, tuant deux civils avant de mourir abattus par les forces de l'ordre, ou lors de la détonation de leurs gilets explosifs. 

Le "banquier" de l'opération arrêté

Ce samedi, soit deux jours après les attaques, les autorités indonésiennes ont annoncé l'arrestation de douze personnes. Parmi les suspects appréhendés se trouve un homme soupçonné d'avoir financé les attaques grâce à des fonds appartenant à Daesh. Le groupe terroriste avait en effet revendiqué les attentats dans un message publié sur les réseaux sociaux. 

"L’une des personnes arrêtées a reçu un transfert de fonds de l’EI pour financer l’opération", a affirmé le chef de la police nationale, Badrodin Haiti. L’argent a été versé en plusieurs fois et l’un des virements "a même atteint 70 millions de roupies", soit près de 4500 euros.

L'Indonésie avait reçu un avertissement

Juste après ces attaques, la police indonésienne avait indiqué que le groupe Etat islamique avait lancé un avertissement énigmatique avant les attentats. Celui-ci "disait qu'il y aurait un concert en Indonésie et que ce serait dans les informations internationales", a déclaré à une radio Anton Charliya, un porte-parole de la police, sans plus de détails.

EN SAVOIR + >> Le groupe Etat islamique revendique l'attaque en Indonésie

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques