Egypte : au moins 42 morts dans le naufrage d'un bateau de migrants surchargé

Egypte : au moins 42 morts dans le naufrage d'un bateau de migrants surchargé

CRISE MIGRATOIRE - Le naufrage d'un navire de migrants en Méditerranée, près des côtes égyptiennes, a fait au moins 42 morts mercredi. Environ 450 personnes se trouvaient à bord.

Nouveau drame en Méditerranée. Au moins 42 personnes sont mortes et 150 ont été secourues mercredi par des équipes de sauvetage après le naufrage d'un navire de migrants près des côtes égyptiennes. "On était 450 à bord, on est parti à deux heures du matin. Une heure et demie plus tard, le bateau chavirait. Celui qui savait nager nageait. On a même abandonné les femmes et les enfants", a raconté Ahmed Mohamed, 27 ans. 


Les opérations de sauvetage se poursuivent donc pour retrouver d'autre éventuels passagers de cette embarcation qui s'est échouée près de Rosette, dans le nord de l'Egypte. Parmi les victimes figurent des migrants "égyptiens, soudanais, et d'autres nationalités africaines que nous ne pouvons pas encore déterminer", a précisé Adel Khalifa, un responsable du ministère de la Santé.

Traversée "très dangereuse"

Selon le Haut commissariat aux réfugiés (HCR), plus de 300.000 migrants ont traversé en 2016 la Méditerranée pour se rendre en Europe, principalement en Italie. Plus de 10.000 migrants ont perdu la vie en Méditerranée en tentant de rejoindre l'Europe depuis 2014, dont plus de 2.800 depuis le début de l'année 2016, a indiqué le HCR début juin.


L'agence européenne de contrôle des frontières Frontex s'était inquiétée en juin du nombre grandissant de migrants qui tentent de rejoindre l'Europe en entamant une traversée "très dangereuse" au départ d'Egypte : depuis le début du printemps, un nombre croissant de bateaux de pêche avec des centaines de personnes à bord ont été secourus. Selon le HCR, ils représentent environ 10% des arrivées. Ce voyage comporte souvent plusieurs transferts périlleux en pleine mer sur des bateaux en mauvais état. Un voyage dont le point de départ est souvent la Libye : voisine de l'Egypte, elle est devenue avec ses 1.770 km une plaque tournante de l'immigration clandestine en l'absence de contrôle des frontières.


Vidéo - En Grèce,  le nombre de migrants a diminué depuis l'entrée en vigueur d'un accord avec la Turquie :

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques