Egypte : Toutânkhamon et le mystère du masque recollé à la glue

Egypte : Toutânkhamon et le mystère du masque recollé à la glue

GROSSE GAFFE - Par mégarde, la barbichette bleue du masque funéraire en or massif de Toutânkhamon a été arrachée au musée égyptien du Caire. Pour remédier au problème, elle a été grossièrement recollée avec une substance adhésive absolument pas adaptée à cet objet archéologique inestimable.

Il avait survécu à plus de trois mille ans d'histoire. Il n'a pas résisté à un tube de colle. Le masque funéraire en or massif du célèbre pharaon égyptien Toutânkhamon, l'un des plus précieux trésors archéologiques, a été irrémédiablement endommagé. La barbe dorée et bleue a fait les frais d'un employé peu scrupuleux du Musée égyptien du Caire. A présent, plusieurs millimètres de glue balafrent l'inestimable objet découvert en 1922 par l'archéologue britannique Howard Carter.

EN SAVOIR + >> Bienvenue chez Toutankhamon

L'incident demeure mystérieux mais l'affaire, qui a tenté dans un premier temps d'être étouffée, remonterait à octobre dernier, affirme le Wall Street Journal . Selon certains, la barbichette se serait fissurée lors d'une opération de nettoyage qui s'avérera fatale. D'autres prétendent qu'elle a été volontairement retirée parce qu'elle commençait à se détacher.

Il endommage le masque en grattant l'excédent de colle

Toujours est-il que pour rattraper le coup, les coupables n'ont rien trouvé de mieux que de la recoller à grand renforts d'adhésif extrêmement puissant -et impossible à retirer- sans même prendre la peine de prendre conseil auprès de spécialistes.

EN SAVOIR + >> Egypte : surprenante découverte de 50 momies dans la Vallée des rois

Pire, certains dénoncent une grave faute de la part des responsables du musée qui auraient ordonné l'opération de recollage. "Le masque aurait dû être amené au plus vite au laboratoire de conservation, mais ils étaient pressés de l'exposer et ont choisi d'utiliser un matériau qui sèche rapidement. Maintenant, on aperçoit une couche de jaune transparent", déplore un ancien conservateur à l'Associated Press . L'affaire tourne au règlement de comptes. Dans un festival d'amateurisme, un autre curateur reproche à un collègue d'avoir davantage endommagé le masque en voulant gratter l'excédent de colle avec une spatule métallique.

Une exposition pour relancer le tourisme

Du côté de l'administration, on tente de minimiser l'affaire. Le directeur, Mahmoud Halwagy, essaie de ne pas être éclaboussé par la polémique et se dédouane. "Le masque est dans un bon état de préservation mais il y a clairement du matériel adhésif qui est très visible, ça aurait pu se produire avant" son arrivée à la tête de l'institution, précisant tout de même qu'un comité d'experts sera chargé de remettre un rapport.

EN SAVOIR + >> Les "Coquelicots" de Van Gogh, volé au musée du Caire

Le site Al Araby Al Jadeed a relayé sur Twitter une image où l'on peut voir une fissure très nette entre le visage et la barbe, alors que celle-ci y était auparavant rattachée. Le média précise également que la lumière de la salle où est exposé le masque funéraire a été tamisée.

Pour les autorités égyptiennes, qui ont ordonné l'ouverture d'une enquête, le scandale éclate au plus mauvais moment. Cette pièce d'histoire figurait parmi les principales attractions de l'exposition sur le pharaon, initiative organisée pour relancer le tourisme. Pilier de l'économie, ce secteur s'est effondré depuis la chute du régime de Hosni Moubarak en 2011 et l'instabilité politique qui a suivi.

EN SAVOIR +
>> Un anglais momifié comme un pharaon
>> Lille : ils font parler les momies

Plus d'articles

Les tags

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques