Attaque près d'une mosquée à Londres : le suspect détenu pour "terrorisme" après une perquisition au pays de Galles

DirectLCI
ROYAUME-UNI - Une camionnette a fauché des piétons près de la mosquée de Finsbury Park, dans le nord de Londres, dans la nuit de dimanche à lundi. Un homme a été interpellé. En fin d'après-midi, il était détenu pour "terrorisme".
Live

#PROFIL


La police britannique tente toujours d'établir le profil de l'homme de 47 ans, résident de Cardiff au pays de Galles, qui a foncé sur des fidèles musulmans à la sortie de la mosquée de Finsbury Park, à Londres. Une perquisition a eu lieu dans le quartier de Pentwyn, au nord de Cardiff, selon un photographe de l'AFP. Celui-ci a appris auprès d'une voisine que la propriété en question appartenait à Darren Osborne, l'homme de 47 ans responsable de l'attaque selon les médias britanniques. 


Selon la BBC, l'homme est père de quatre enfants, et a grandi à Weston-super-Mare, une ville située sur le littoral de l'ouest de l'Angleterre.

#SOLIDARITÉ


Une centaine d'habitants du quartier se sont rassemblés près de l'établissement religieux pour une veillée d'hommage lundi soir, avec bougies, messages de solidarité et fleurs. Certaines pancartes lisaient "l'amour vaincra", et "Unis contre la terreur". "Nous vivons ensemble, il appartient à chacun d'entre nous de rompre ce cycle. Nous ne pourrons pas régler les problèmes du monde, mais nous devons régler ceux de notre quartier", a déclaré de son côté le rabbin d'une synagogue locale, Mendy Korer.

#RÉACTION


Alors que son père est resté silencieux, Ivanka Trump a condamné lundi l'attaque de fidèles près de la mosquée de Finsbury Park. Sur Twitter, la Première fille, et conseillère du président américain, a tenu à afficher sa solidarité avec les victimes. "Nos pensées et nos prières pour les victimes de FInsbury Park à Londres. Nous devons être unis contre la haine et l'extrémisme sous toutes ses formes odieuses", a ainsi écrit l'Américaine.


Dans un communiqué, le département d'État a également condamné l'attaque.

#TÉMOIGNAGE


Un homme qui se trouvait sur place quand un véhicule a fauché ce lundi plusieurs piétons près de la mosquée de Finsbury Park à Londres a décrit à la presse le comportement déconcertant du conducteur.

"Il envoyait des bisous et riait" : un témoin de l'attaque devant une mosquée de Londres raconte l'arrestation du suspect par la police

"Il envoyait des bisous et riait" : un témoin de l'attaque devant une mosquée de Londres raconte l'arrestation du suspect par la police

Le suspect arrêté par la police britannique après avoir foncé à bord d'une camionnette contre des fidèles musulmans près de la mosquée de Finsbury Park, au nord de Londres, est désormais "détenu pour terrorisme", a annoncé la police.

Piétons fauchés devant une mosquée de Londres : les derniers éléments de l'enquête sur cette attaque

Piétons fauchés devant une mosquée de Londres : les derniers éléments de l'enquête sur cette attaque

#TÉMOIGNAGE


Aux micros de la BBC, l'imam de la la mosquée de Finsbury Road raconte comment les fidèles ont réussi à bloquer le responsable de l'attaque avant que la police arrive sur les lieux.

#RÉACTION


Al-Azhar, une prestigieuse institution de l'islam sunnite basée en Egypte, a condamné lundi l'attentat "terroriste" ayant visé des fidèles musulmans près d'une mosquée de Londres, réclamant des pays occidentaux des mesures "préventives" pour lutter contre "l'islamophobie". Dans un communiqué, Al-Azhar fait part de "son rejet catégorique de cet acte terroriste et raciste".

#RÉCAP '


Le point sur l'enquête confiée à l'unité antiterroriste de la police britannique.

Piétons fauchés devant une mosquée de Londres : les derniers éléments de l'enquête sur cette attaque

Piétons fauchés devant une mosquée de Londres : les derniers éléments de l'enquête sur cette attaque

#PROMESSE


La Première ministre britannique promet de combattre le terrorisme "quel que soit le responsable", après l'attaque contre des fidèles musulmans près d’une mosquée dans le nord-est de Londres.


"C'était une attaque contre les musulmans près de leur lieu de culte", déclare Theresa May,  lors d'un point presse devant Downing Street, avant d'ajouter : "notre détermination à contrecarrer (les actes de terrorisme ndlr) sera la même quel que soit leur responsable",.

#DÉLIBÉRÉMENT


"La camionnette a soudainement tourné à gauche et a délibérément percuté des gens. Il s'est engagé dans une allée et il a roulé sur des gens. Il en a traîné certains sur plusieurs mètres. L'un d'entre eux était sous la camionnette et les gens se sont rassemblés pour soulever le véhicule afin de sortir l'homme qui était en-dessous", selon un témoin cité par l'AFP.

#CONDAMNATION


L'archevêque de Canterbury condamne l'attaque et appelle à la solidatité avec les musulmans. 

#OUVREZ L'OEIL


Les pompiers de Londres appellent la population à signaler à la hotline antiterrroriste les faits et gestes suspects au cas où... 

#WESTANDTOGETHER

#WESTANDTOGETHER

#WESTANDTOGETHER


Le hastag appelant à la solidarité #WeStandTogether (#NousRestonsEnsemble) utilisé après les attentats perpétrés ces derniers mois à Londres refait surface sur les réseaux sociaux. Ici la police de Londres affirme au passage que "Londres est une ville où se cotoient de nombreuses religions et de nombreuses nationalités. Attaquer une communauté, c'est nous attaquer tous. #NousRestonsEnsemble". 

#ENQUÊTE


L'attaque n'est pas forcément à l'origine du décès de l'homme mort devant la mosquée. Lorsque la camionette a foncé sur les passants, celui-ci "recevait déjà des soins de premiers secours sur les lieux", précise la police britannique.  "Tout lien de causalité entre sa mort et l'attaque fera partie de notre enquête. Il est trop tôt pour savoir si sa mort est liée à cette attaque".  

#VICTIMES


La police britannique précise  que "toutes les victimes font partie de la communauté musulmane". On déplore un mort (dont la cause du décès reste à déterminer) et dix blessés dont huit ont été hospitalisés. 

#FÉBRILITÉ


Cette attaque survient dans un climat déjà très lourd au Royaume-Uni. Outre l'incendie accidentel d'une tour qui a fait 30 morts et au moins 28 disparus ayant sans doute également péri dans les flammes, trois attentats ont frappé le pays ces trois derniers mois dont deux à l'aide de véhicules fauchant des piétons :

LE 22 MARS SUR LE PONT DE WESTMINSTER, A LONDRES

LE 22 MAI A LA SORTIE DU CONCERT D'ARIANA GRANDE, A MANCHESTER

DANS LA NUIT DU 3 AU 4 JUIN SUR LE LONDON BRIDGE, A LONDRES

#MOTIVATIONS


Un témoin, cité par The Guardian, dit avoir entendu  le conducteur de la camionnette dire : "Je veux tuer des Musulmans". Un autre passant ayant assisté à la scène a affirmé la même chose à Buzz Feed dans la vidéo ci-dessous :

#ENQUÊTE


A ce stade, seul le conducteur de la camionnette est suspecté mais les investigations se poursuivent, assure la police de Londres. 

#COMMUNAUTÉ


L'association musulmane The Muslim Welfare House "appelle au calme" afin que la communauté reste "un lieu de diversité, de toléance et d'accueil". 

#ATTAQUE


La police confirme que le fait qu'une camionnette ait fauché des piétons cette nuit à Londres, tuant un homme, était traité "comme une attaque terroriste potentielle", selon la Première ministre Theresa May . Celle-ci , annonce une réunion d'urgence dans la matinée.

#SÉCURITÉ 


Des renforts de police ont été déployés afin de rassurer les communautés", en particulier la communauté musulmane qui "observe le ramadan" en ce moment, précise les forces de l'ordre.

#ENQUÊTE


Outre le conducteur du véhicule , "à ce stade de l'enquête, aucun autre suspect n'a été identifié", selon la police. 

#VIDEO


La correspondante de LCI au Royaume-Uni revient sur ce que l'on sait de la camionette qui a foncé sur des piétons près de la mosquée de Finsbury Park à Londres, cette nuit, faisant un mort et huit blessés à l'hôpital.

#ATTAQUE 


Le maire de Londres, Sadiq Kahn, condamne sur Facebook une "terrifiante attaque terroriste" ayant ciblé "d'innocents londoniens, dont la plupart venaient de prier en plein mois de Ramadan".

#ANTITERRORISME


La police antiterroriste vient d'être officiellement saisie de l'enquête.

#ARRESTATION


Le conducteur de la camionnette a 48 ans, précise la police. "Il a été trouvé détenu par des témoins de la scène puis arrêté par la police. [...] Il a été amené à l'hôpital par précaution et sera placé en détention. Il sera aussi sujet à une évaluation psychiatrique en temps voulu."

#BLESSÉS


La police a également indiqué dans son communiqué que huit personnes ont été blessées par la camionnette. Une information confirmée par le service d'ambulances londonien.

#MORT


La police londonienne vient d'indiquer qu'une personne est décédée suite à l'attaque.

#ISLAMOPHOBIE


Harun Khan, le secrétaire général du MCB, organisation représentative des musulmans britanniques, affirme dans un communiqué qu'il s'agit dun "acte motivé par l'islamophobie".

"Depuis les dernières semaines et mois, les musulmans ont enduré beaucoup d'incidents islamophobes, et ceci en est la plus violente manifestation", écrit-il. 

Le suspect frappé par la foule


Un homme présent sur les lieux au moment de "l'incident" explique au Guardian que le suspect "a essayé de s'échapper en courant. Des personnnes le frappaient et il se battait pour s'enfuir".

"J'ai entendu beaucoup de cris, des hurlements"


Une jeune femme habitant à proximité de la scène décrit à la BBC ce qu'elle a vécu : "De la fenêtre, j'ai entendu beaucoup de cris, des hurlements, du chaos dehors, tout le monde criait : "Une camionnette a fauché des gens, une camionnette a fauché des gens". Il y avait cette camionnette blanche à l'arrêt à côté de la mosquée de Finsbury Park qui avait apparemment foncé sur des personnes qui sortaient de la prière. Je n'ai pas vu l'assaillant lui-même, même s'il semble avoir été arrêté, mais j'ai vu la camionnette".

Menace après les attentats de Paris


La mosquée de Finsbury Park était connue, au début des années 2000, pour être un haut lieu des militants islamistes de Londres qui venaient écouter les prêches d'Abou Hamza. Ce prêcheur égyptien, borgne et amputé des deux avant-bras, a été condamné à la prison à perpétuité en janvier 2015 aux Etats-Unis pour onze chefs d'inculpations liés à une prise d'otages et pour terrorisme.


La direction de la mosquée a depuis changé mais des lettres de menaces avaient été reçues après les attentats à Paris en novembre 2015.

La police antiterroriste sur les lieux


Alors que l'on ne parle pas encore officiellement d'acte terroriste, un journaliste du Guardian explique que la police antiterroriste est arrivée sur les lieux. "Les enquêteurs tâchent de déterminer s'il s'agit d'une collision accidentelle ou d'une attaque délibérée", annonce-t-il.

#TENSION


Sur les réseaux sociaux, les personnes présentes sur les lieux indiquent que les forces de police s'accumulent dans le quartier, alors que la tension est en train de monter.

Theresa May : "Terrible incident"


La Première ministre britannique Theresa May réagit à son tour, parlant d'un "terrible incident". "Toutes mes pensées sont avec ceux qui ont été blessés, les personnes qui les aiment et les services d'urgence sur place". 

#CHOQUÉ


Le leader du Parti travailliste Jeremy Corbyn a lui aussi réagi, indiquant que "ses pensées sont avec ceux et la communauté affectés par cet horrible évènement". "Je suis complétement choqué", écrit-il. 

Trois hommes dans le van ?


Selon un témoin cité par plusieurs médias anglais, trois hommes se trouvaient dans la camionnette. L'un d'entre eux a été immobilisé par les passants en attendant l'arrivée de la police, tandis que les deux autres ont réussi à prendre la fuite.

#ENQUÊTE


Le maire de Londres Sadiq Khan communique en expliquant que les forces de l'ordre sont sur place et enquêtent sur un "incident majeur".

#POLÉMIQUE


Sur Twitter, de nombreux utilisateurs s'indignent du fait que les médias anglais n'utilisent pas le terme de "terrorisme" au sujet de cette attaque. Interrogé par CNN, un porte-parole de la police londonienne estime qu'il est "trop tôt" pour qualifier cet acte.

#PRÉCISION


L'organisation MCB a par ailleurs tenu à préciser que l'attaque s'était produite "à proximité" de la mosquée de Finsbury Park et non pas "devant" celle-ci.

#PRIÈRES


MCB, organisation représentative des musulmans britanniques, a réagi à l'annonce de l'attaque : "Nous avons été informés qu'une camionnette avait percuté des fidèles alors qu'ils quittaient la mosquée de Finsbury Park. Nos prières vont aux victimes,"

Ce nouvel acte de violence intervient peu de temps après l'attentat de Manchester, le 22 mai dernier, qui avait côuté la vie à 22 personnes à la sortie d'un concert de la chanteuse Ariana Grande.  


Plus récemment, le 4 juin dernier, la capitale britannique avait été frappée par trois assaillants qui avaient tué huit personnes avant d'être abattus par la police.

Les pompiers de Londres se sont immédiatement rendus sur les lieux de l'attaque

Les faits se sont déroulés en plein mois de ramadan, alors que les fidèles sortaient de la mosquée après l'Iftar et les prières qui accompagnent cette rupture du jeûne.

Selon un témoin cité par la BBC, au moins trois personnes ont été "sérieusement blessées" dans cette attaque

Le service des ambulances de la ville a annoncé l'envoi de plusieurs véhicules sur place, sans indiquer le nombre de victimes ou la gravité des blessures

Un témoin de la scène a filmé l'arrestation du conducteur

Une camionnette a renversé plusieurs personnes dans la nuit de dimanche à lundi à l'extérieur de la mosquée de Finsbury Park, au nord de Londres. "La police a été appelée juste après 00h20 après le signalement d'un véhicule entré en collision avec des piétons", a indiqué la police dans un communiqué. "Il y a un certains nombre de blessés" et "une personne arrêtée", poursuit-elle.


Selon des témoins, le conducteur aurait été sorti de son véhicule par d'autres passants, avant d'être arrêté par les forces de l'ordre. Au moins 10 personnes sont blessées. Après avoir annoncé la mort d'un homme, la police britannique a précisé qu'il n'était pas encore établi que son décès soit lié à l'attaque. 

Plus d'articles

Sur le même sujet